Capacité inutilisée de l’OPEP+ pour maintenir les prix du pétrole dans une fourchette donnée, selon HSBC Global Research

HSBC Global Research estime que les prix du brut Brent resteront dans une fourchette comprise entre 75 et 85 dollars le baril à moyen terme, les analystes s’attendant à ce que la capacité inutilisée compense tout impact des risques géopolitiques.

La capacité de production inutilisée « supérieure à la moyenne » détenue par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés atténuera l’impact des perturbations de la mer Rouge et de la montée des risques géopolitiques, ont déclaré mercredi les analystes de HSBC dans une note.

La capacité de production inutilisée de l’OPEP+, de 4,5 millions de b/j à la fin de 2024, contre 4,3 millions de b/j à la fin de 2023, devrait contribuer à atténuer les flambées des prix, ont-ils déclaré.

« Les perturbations commerciales dans la mer Rouge n’ajoutent qu’une prime marginale aux prix du pétrole et aucun approvisionnement physique n’a été perdu jusqu’à présent. »

De plus, la stratégie de l’OPEP+ visant à influencer les prix par des réductions régulières de la production a été remise en question par l’augmentation de la production hors OPEP et le ralentissement de la demande de pétrole.

La croissance de la demande mondiale de pétrole devrait connaître un ralentissement en raison d’une électrification accrue, alors que de plus en plus de consommateurs optent pour des véhicules alimentés par batterie.

Les analystes de HSBC prévoient une croissance de la demande pétrolière de 1,3 pour cent en 2024 par rapport à un an plus tôt, puis de ralentir encore à 0,9 pour cent en 2025.

Le brut Brent s’échangeait mercredi autour de 79,51 dollars le baril à 11h09 GMT, tandis que les contrats à terme sur le brut américain West Texas Intermediate étaient à 74,41 dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *