Des entreprises de camionnage de la Colombie-Britannique et de l’Alberta demandent au tribunal de lever les interdictions imposées après l’accident d’un viaduc

Deux entreprises de camionnage affirment que le gouvernement de la Colombie-Britannique a conclu à tort qu’il s’agissait d’une « seule opération » après l’accident d’un viaduc en décembre dernier et souhaitent qu’un tribunal les autorise à reprendre la route de la province.

Chohan Freight Forwarders Ltd., basée en Colombie-Britannique, et Chohan Group Ltd., basée en Alberta, affirment dans des requêtes déposées devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique qu’elles sont des entités juridiques distinctes mais qu’elles ont un lien familial.

Chohan Freight dit vouloir que son certificat de sécurité soit rétabli après qu’un camion conduit par un « propriétaire-exploitant » a heurté un viaduc sur l’autoroute 99 à Delta en décembre, introduisant des poutres de construction dans la structure.

L’entreprise affirme que la suspension qui a retiré sa flotte des routes de la Colombie-Britannique est déraisonnable, coûtant plus d’un million de dollars par semaine, et que l’entrepreneur indépendant impliqué dans l’accident a reconnu sa faute et a été licencié.

Chohan Group affirme quant à lui que le gouvernement de la Colombie-Britannique lui a refusé à tort les permis de chargement surdimensionné après l’accident de décembre, et que l’entreprise n’a jamais été impliquée dans un accident d’infrastructure routière « en Alberta, en Colombie-Britannique ou ailleurs ».

Le ministère des Transports de la Colombie-Britannique a déclaré qu’il envisageait une demande d’entrevue au sujet des requêtes judiciaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *