La Commission européenne sollicite des commentaires sur l’offre d’Apple de permettre à ses concurrents d’accéder à la technologie Tap-and-Go dans une affaire antitrust

La Commission européenne sollicite l’avis de ses concurrents et de ses clients sur les concessions proposées par Apple AAPL-Q pour régler les accusations antitrust de l’UE et éviter une éventuelle lourde amende, a-t-elle déclaré vendredi, confirmant un précédent rapport de Reuters.

Parmi ces engagements, qui resteraient en vigueur pendant dix ans, figure l’offre d’Apple de permettre à des fournisseurs de services tiers d’accéder à ses systèmes de paiement mobile tap-and-go utilisés pour les portefeuilles mobiles.

L’autorité européenne de la concurrence avait précédemment accusé Apple de restreindre l’accès de ses concurrents à sa technologie Tap-and-Go, Near-Field Communication (NFC), ce qui rendait difficile le développement de services concurrents sur les appareils Apple.

« Nous nous sommes engagés à fournir aux développeurs tiers de l’Espace économique européen une option qui permettra à leurs utilisateurs d’effectuer des paiements sans contact NFC à partir de leurs applications iOS, distinctes d’Apple Pay et d’Apple Wallet », a déclaré Apple dans un communiqué électronique. déclaration envoyée par courrier.

Cet accès est proposé aux développeurs d’applications de paiement, de banque et de portefeuille numérique dans l’Espace économique européen (EEE) comme une autre option, en plus d’Apple Pay, qui restera largement disponible, a déclaré le fabricant d’iPhone.

La Commission a précisé que l’utilisation de ces applications pour les paiements dans les magasins en dehors de l’EEE serait possible.

Les consommateurs pourront choisir s’ils souhaitent payer avec le propre service d’Apple ou une autre application compatible NFC via leur banque ou l’émetteur de leur carte, a ajouté Apple.

Les engagements incluent également des fonctionnalités et fonctionnalités supplémentaires, telles que le choix par défaut des applications de paiement préférées ou l’accès à des fonctionnalités d’authentification telles que FaceID.

Les concurrents et les clients ont un mois à compter de la publication du résumé pour faire part de leurs commentaires.

Une fois approuvés, la mise en œuvre de ces engagements sera contrôlée par un mandataire, qui fera rapport à la Commission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *