Le dollar canadien recule d’un sommet d’une semaine avant la décision sur les taux de la BdC

Le dollar canadien CADUSD s’est affaibli par rapport à son homologue américain lundi, reculant d’un sommet d’une semaine, alors que les investisseurs évaluaient les perspectives d’un changement accommodant de la Banque du Canada lors d’une décision politique cette semaine.

Le huard s’échangeait en baisse de 0,4 pour cent à 1,3480 par rapport au billet vert, ou 74,18 cents américains, après avoir touché plus tôt son plus haut niveau depuis le 15 janvier à 1,3416. Il avait bénéficié vendredi d’un regain d’appétit pour le risque.

« Cela ressemble plus à une journée de consolidation », a déclaré Amo Sahota, directeur de Klarity FX à San Francisco. « De toute évidence, les attentes se tournent vers ce que fera la Banque du Canada mercredi. »

La Banque du Canada devrait laisser son taux directeur inchangé à 5 pour cent, son plus haut niveau en 22 ans, lors d’une décision politique mercredi, alors qu’elle doit également mettre à jour ses prévisions sur l’inflation et la croissance économique.

Si la banque centrale abaisse ses prévisions de croissance, le marché pourrait alors commencer à parier sur des baisses de taux d’intérêt plus précoces, a déclaré Sahota.

Les spéculateurs ont augmenté leurs paris baissiers sur le dollar canadien, ont montré vendredi les données de la Commodity Futures Trading Commission des États-Unis. Au 16 janvier, les positions courtes nettes étaient passées à 13 388 contrats contre 7 380 la semaine précédente.

Le prix du pétrole, l’un des principaux produits d’exportation du Canada, a augmenté de 2,4 pour cent à 75,19 dollars le baril, les négociants ayant constaté un resserrement de l’offre de pétrole en raison des conflits au Moyen-Orient et en Ukraine et du froid extrême en Amérique du Nord.

Les rendements des obligations du gouvernement canadien ont chuté sur l’ensemble de la courbe, suivant les mouvements des bons du Trésor américain. Le taux à 10 ans a perdu 3,5 points de base à 3,456 pour cent, après avoir touché vendredi son plus haut niveau intrajournalier en sept semaines à 3,536 pour cent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *