Le PDG de Polestar optimiste quant aux ventes de véhicules électriques cette année après une année 2023 difficile

Le constructeur automobile électrique haut de gamme suédois Polestar est optimiste pour ses ventes en 2024 avec un nouveau modèle sorti ce mois-ci, a déclaré vendredi son PDG, après une fin d’année 2023 difficile au milieu d’une guerre des prix déclenchée par Tesla.

Certains constructeurs automobiles ont averti que la croissance attendue des véhicules électriques a mis du temps à se manifester en raison de la faible demande, de la réduction des subventions et des problèmes de chaîne d’approvisionnement.

« La fin de 23 a été une situation particulièrement difficile où la concurrence s’est portée vers des remises à un niveau auquel nous avons simplement dit non », a déclaré le PDG Thomas Ingenlath dans une interview à Reuters, bien qu’il ait déclaré que les consommateurs étaient moins sensibles aux prix dans l’année. segment des marques haut de gamme que celui de ses concurrents du marché de masse.

« Notre segment premium (de Polestar) est moins axé sur la guerre des prix que sur l’appétit des consommateurs… nous devons les tenter et les inciter à dépenser pour un nouveau véhicule électrique haut de gamme », a déclaré Ingenlath.

Polestar, copropriété de Volvo, ouvrira les commandes européennes pour son nouveau coupé SUV Polestar 4 fin janvier et lancera la production de la Polestar 3 au début de cette année après un retard de production.

Le constructeur automobile a annoncé la semaine dernière avoir livré 54.600 voitures en 2023, soit un chiffre en deçà de son objectif de 60.000 voitures. Au cours de l’année dernière, le constructeur automobile a réduit son objectif à deux reprises, après avoir initialement annoncé qu’il livrerait 80 000 voitures.

Le secteur des véhicules électriques a subi un nouveau coup dur la semaine dernière lorsque la société de location de voitures Hertz, le plus grand opérateur américain de flottes de véhicules électriques, dont Polestars, a annoncé qu’elle vendrait 20 000 de sa flotte de voitures électriques, dont des Tesla, en raison des coûts de réparation élevés et de la faible demande.

Ingenlath a déclaré à Reuters que Hertz ne vendait aucune Polestar et qu’il pensait toujours que la société américaine achèterait 65 000 Polestars sur cinq ans comme prévu.

Il a déclaré que les données de Polestar montrent que les coûts de réparation des véhicules électriques sont similaires à ceux des modèles à combustibles fossiles.

Hertz n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *