Les primes d’assurance seront probablement plus élevées pour les véhicules électriques à mesure que l’industrie s’adapte à l’abandon des voitures à essence : rapport

Un nouveau rapport suggère que les conducteurs pourraient constater des primes plus élevées pour leurs véhicules électriques à mesure que le secteur de l’assurance s’adapte au passage des voitures à essence aux alternatives électriques.

Les véhicules électriques coûteux et les coûts de réparation plus élevés vont probablement conduire le secteur de l’assurance à ajuster ses primes, à l’instar d’une tendance au Royaume-Uni, selon le rapport de Morningstar DBRS.

Dans certains cas, les assureurs préfèrent totaliser les véhicules électriques plutôt que de réparer ou de remplacer des batteries coûteuses, ce qui sera probablement plus courant et fera grimper les taux d’assurance au Canada, selon l’agence de notation de la dette.

Cependant, le rythme des augmentations potentielles des tarifs pourrait être plus lent au Canada en raison d’une adoption modérée des véhicules électriques et d’un manque de meilleures données sur les réclamations, ajoute-t-il.

Le rapport suggère également que l’assurance automobile réglementée au Canada pourrait atténuer les augmentations drastiques des tarifs, en particulier lorsqu’un véhicule électrique est immatriculé pour la première fois.

Morningstar DBRS affirme que les changements apportés aux réclamations sur les véhicules électriques n’affecteront pas la rentabilité ou les cotes de crédit des assureurs à court et moyen terme, car le secteur reste bien financé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *