Les stocks américains de brut ont chuté plus que prévu la semaine dernière en raison de la demande des raffineurs, selon l’EIA

Les stocks américains de pétrole brut ont diminué plus que prévu la semaine dernière en raison de la forte demande des raffineries, tandis que les stocks d’essence et de distillats ont atteint des sommets pluriannuels, a annoncé jeudi l’Energy Information Administration.

Les stocks de brut ont chuté de 2,5 millions de barils à 429,9 millions de barils au cours de la semaine terminée le 12 janvier, a indiqué l’EIA, par rapport aux attentes des analystes dans une enquête Reuters d’un tirage de 313 000 barils.

Les importations nettes de brut américain ont chuté la semaine dernière de 528 000 barils par jour (b/j), tandis que la production a augmenté de 100 000 b/j pour atteindre 13,3 millions de b/j, selon les données.

Les stocks de brut au point de livraison de Cushing, en Oklahoma, pour les contrats à terme américains, ont chuté de 2,1 millions de barils, a indiqué l’EIA.

Les contrats à terme sur le brut de référence américain West Texas Intermediate ont augmenté d’environ 1 pour cent après la publication du rapport, s’échangeant à 73,37 $ le baril.

« Nous constatons une forte demande de brut dans les raffineries », a déclaré Timothy Snyder, économiste au cabinet de conseil Matador Economics.

Les raffineries fonctionnaient à 92,6 pour cent de leur capacité totale, avec des taux d’utilisation en baisse de seulement 0,3 point de pourcentage au cours de la semaine, tandis que les volumes de brut des raffineries ont augmenté de 135 000 b/j, a indiqué l’EIA.

Les stocks d’essence ont augmenté de 3,1 millions de barils au cours de la semaine pour atteindre 248,1 millions de barils, a indiqué l’EIA. Les analystes prévoyaient une production de 2,2 millions de barils.

Les stocks d’essence ont atteint leur plus haut niveau depuis mars 2022, et ceux de la côte du Golfe ont atteint leur plus haut niveau depuis mai 2021.

Dans le même temps, les stocks de distillats, qui comprennent du diesel et du fioul, ont augmenté de 2,4 millions de barils au cours de la semaine pour atteindre 134,8 millions de barils, contre une hausse attendue de 900 000 barils, selon les données de l’EIA.

Les stocks de distillats sont à leur plus haut niveau depuis août 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *