L’indice PMI des services canadiens a augmenté en janvier mais le secteur reste en contraction

L’activité du secteur des services canadien a ralenti pour un huitième mois consécutif en janvier alors que les nouvelles affaires diminuaient et que les pressions sur les coûts s’intensifiaient, mais le rythme de la baisse s’est atténué par rapport à décembre, ont montré lundi les données PMI des services de S&P Global Canada.

L’indice global de l’activité des entreprises est passé à 45,8 en janvier contre 44,6 en décembre. En novembre, l’indice a affiché un plus bas de près de trois ans et demi, à 44,5, alors qu’il se situe sous le seuil des 50 qui marque la contraction du secteur depuis juin.

« Les données de l’enquête de janvier mettent en évidence une économie qui continue de vaciller au début de la nouvelle année », a déclaré Paul Smith, directeur économique chez S&P Global Market Intelligence, dans un communiqué.

« La faiblesse de la demande du marché, plombée par des taux d’intérêt élevés et une réticence des clients à s’engager dans de nouveaux travaux, a été une fois de plus largement signalée par les panélistes et a entraîné une nouvelle contraction notable de l’activité commerciale. »

La Banque du Canada a maintenu son taux d’intérêt de référence à 5 pour cent, son plus haut niveau depuis 22 ans, depuis juillet, affirmant que l’inflation sous-jacente restait préoccupante.

La mesure du prix des intrants du PMI a atteint son plus haut niveau sur trois mois à 61,7 contre 58,7 en décembre.

« Les pressions à la hausse sur les prix nous rappellent à point nommé que la voie désinflationniste à venir ne sera probablement pas fluide », a déclaré Smith.

L’indice composite PMI Output S&P Global Canada, qui reflète l’activité du secteur manufacturier ainsi que celui des services, a augmenté à 46,3 en janvier après avoir atteint 44,7 en décembre, son niveau le plus bas depuis juin 2020.

Les données de jeudi dernier ont montré que l’indice PMI manufacturier canadien avait rebondi à 48,3 en janvier contre 45,4 en décembre, mais restait sous le seuil de 50 pour le neuvième mois consécutif, la plus longue période de données remontant à octobre 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *