Manuvie et Loblaw doivent « comprendre le message » sur la concurrence suite à l’accord, selon Champagne

Le ministre fédéral chargé de promouvoir la concurrence se dit préoccupé par un accord entre Manulife Financial Corp. MFC-T et Loblaw Cos. Ltd. LT qui restreint les patients à exécuter des ordonnances de médicaments spécialisés dans d’autres pharmacies en vertu de leurs régimes d’assurance.

Le ministre de l’Industrie, François-Philippe Champagne, a déclaré mercredi que le gouvernement réexaminait cet accord, qui concerne environ 260 médicaments destinés à traiter des maladies complexes, chroniques ou potentiellement mortelles.

Les détails ont été partagés avec les titulaires de forfaits plus tôt ce mois-ci. Manuvie a déclaré qu’à compter du 22 janvier, le programme de soins de médicaments spécialisés de la compagnie d’assurance serait mis en œuvre « principalement » par Shoppers Drug Mart et d’autres pharmacies appartenant à Loblaw.

Auparavant, il couvrait également les médicaments spécialisés par l’intermédiaire du fournisseur national de soins de santé à domicile et en milieu communautaire Bayshore HealthCare.

« Ils ne comprennent pas le message. Nous voulons plus de concurrence dans ce pays », a déclaré Champagne aux journalistes.

« Nous voulons plus d’options. Nous voulons plus de choix, donc cela ne va pas dans la direction que nous souhaitons.

Les médicaments spécialisés concernés traitent des affections telles que la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn, la sclérose en plaques, l’hypertension artérielle pulmonaire, le cancer, l’ostéoporose et l’hépatite C.

Champagne a déclaré qu’il espère que les entreprises « comprendront le message selon lequel nous devrions toujours nous efforcer de donner aux Canadiens le choix ».

Un jour plus tôt, les députés néo-démocrates Don Davies et Brian Masse avaient écrit une lettre au commissaire à la concurrence Matthew Boswell demandant au Bureau de la concurrence d’ouvrir une enquête sur l’accord sur la base d’un article de La Presse Canadienne.

Ils ont déclaré que cet accord pourrait avoir « de graves impacts à la fois sur l’accès aux médicaments et sur la concurrence au sein du secteur pharmaceutique ».

« L’accès à des médicaments d’ordonnance abordables constitue déjà une préoccupation majeure pour les Canadiens », indique la lettre.

« Il est particulièrement troublant de constater que les personnes atteintes de ces maladies chroniques ou potentiellement mortelles auront désormais moins d’options pour accéder aux médicaments dont elles dépendent, en particulier dans les communautés rurales et éloignées.

La porte-parole du Bureau de la concurrence, Georgia Simone Fakiolas, a déclaré que l’organisme chargé de l’application de la loi ne pouvait pas dire si l’accord pourrait soulever des préoccupations en vertu de la Loi sur la concurrence, car il est légalement tenu de mener son travail de manière confidentielle.

Mais elle a confirmé que le bureau était au courant de l’annonce de Manuvie et de la lettre signée par Davies et Masse.

« Nous sommes conscients des préoccupations concernant les pratiques commerciales restrictives sur le marché des pharmacies de détail, y compris les comportements qui obligent les Canadiens à recourir à des pharmacies spécifiques », a-t-elle déclaré dans un courriel.

Fakiolas a déclaré que le bureau est déterminé à promouvoir la concurrence dans le secteur des soins de santé ainsi qu’à « un plus grand choix et un accès abordable aux médicaments grâce à une surveillance accrue de l’industrie et en enquêtant sur les allégations d’actes répréhensibles ».

« Si nous trouvons des preuves d’une conduite contraire à la loi, nous prendrons les mesures appropriées », a-t-elle déclaré.

Manuvie a déclaré que le passage à un accord exclusif donnerait aux patients « plus d’options » pour recevoir leurs médicaments spécialisés, les patients pouvant les récupérer dans un magasin appartenant à Loblaw ou les faire livrer à leur domicile.

– Avec les dossiers de Mia Rabson à Ottawa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *