Mattel prévoit un bénéfice annuel supérieur aux attentes alors que les coûts diminuent

Mattel prévoit un bénéfice ajusté pour 2024 supérieur aux attentes du marché et a annoncé un programme de rachat d’actions d’un milliard de dollars alors que la société mère Barbie bénéficie de ses mesures de réduction des coûts.

La baisse des coûts des intrants ainsi que les mesures de réduction des stocks ont contribué à générer un autre trimestre de gains de marge brute pour l’entreprise.

Mattel a également annoncé un nouveau programme d’économies de coûts axé sur la rationalisation de sa chaîne d’approvisionnement et prévoit un bénéfice ajusté par action pour l’ensemble de l’année compris entre 1,35 $ et 1,45 $, largement supérieur à l’estimation du LSEG de 1,37 $.

« Nos prévisions mettent l’accent sur la croissance et la rentabilité, l’expansion de la marge brute et (…) une forte génération de liquidités », a déclaré le PDG Ynon Kreiz à Reuters.

Les marges brutes au cours du trimestre clos le 31 décembre 2023 ont augmenté de 580 points de base, en amélioration après une hausse de 280 points de base au troisième trimestre.

Les actions de Mattel ont légèrement augmenté au cours des échanges prolongés.

La demande de jouets déçoit

Mattel a manqué les estimations du marché concernant les ventes et les bénéfices du trimestre de vacances, et prévoit des ventes tièdes pour 2024, la faible demande de jouets éclipsant les gains de son film à succès « Barbie ».

« Nous prévoyons que 2024 sera également douce mais meilleure que 2023 car les tendances continueront de s’améliorer », a déclaré le PDG Ynon Kreiz à Reuters.

Mattel prévoit un chiffre d’affaires net pour 2024 conforme aux 5,44 milliards de dollars déclarés en 2023, soit en deçà des attentes du marché d’une hausse de 1,4 %.

Les ventes nettes au quatrième trimestre ont augmenté de 16% à 1,62 milliard de dollars, mais ont manqué les attentes de Street d’une hausse de 18,5% à 1,66 milliard de dollars.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice ajusté par action s’est établi à 29 cents, contre 18 cents un an plus tôt, manquant les attentes des analystes qui tablaient sur un bénéfice de 31 cents.

« Alors que le film « Barbie » continue de donner un coup de pouce à Mattel, les résultats globaux de l’entreprise ont été plombés par les difficultés de l’industrie du jouet dans son ensemble », a déclaré Zak Stambor, analyste d’Insider Intelligence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *