Participer : Promouvoir la sensibilisation à la santé pulmonaire

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Maggie Mac Neil remporte l’or au 100 m papillon féminin aux Jeux panaméricains de Santiago, au Chili, le 22 octobre 2023. Les expériences de Mac Neil en matière d’asthme l’ont amenée à s’impliquer auprès de la Fondation pour la santé pulmonaire.Frank Gunn/La Presse Canadienne

L’organisateur : Maggie MacNeil

Le pitch : Promouvoir la sensibilisation à la santé pulmonaire

Maggie Mac Neil était sur le point de participer à une Coupe du monde de natation à Singapour en 2017 lorsqu’elle a commencé à avoir du mal à respirer.

La chaleur, l’humidité et le chlore de l’installation aquatique intérieure avaient fait des ravages. «C’est à ce moment-là que j’ai réalisé pour la première fois qu’il était très difficile pour moi de respirer simplement en faisant la plus simple des activités», se souvient Mme Mac Neil qui a remporté trois médailles aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021, dont l’or au 100 mètres papillon.

On lui a diagnostiqué de l’asthme et son état s’est tellement détérioré que Mme Mac Neil, 23 ans, a dû changer ses événements ; des distances plus longues comme le 200 mètres papillon et le 400 mètres quatre nages individuels, aux sprints. « Cela m’a obligé à me concentrer davantage sur le sprint, ce qui est assez ironique puisque c’est ce avec quoi j’ai eu le plus de succès au cours des quatre ou cinq dernières années. »

Elle traite son état avec une variété d’inhalateurs et de médicaments. « Il s’agit simplement d’être diligent et d’essayer non pas d’empêcher les choses à l’avenir, mais simplement de les rendre gérables afin que cela n’ait pas d’impact sur ma natation ou ma vie à l’avenir », a-t-elle déclaré.

Les expériences de Mme Mac Neil l’ont amenée à s’impliquer auprès de la Lung Health Foundation, qui fournit des ressources et des services aux personnes vivant avec une maladie pulmonaire. Elle a été nommée ambassadrice de l’organisation et a contribué à la promotion de la campagne 7 Days of Giving de l’association en décembre.

En tant qu’athlète d’élite, Mme Mac Neil espère montrer aux jeunes que l’asthme ne doit pas nécessairement être un obstacle à la pratique d’un sport ou au maintien d’une activité physique. « Même s’ils doivent faire quelques modifications, ou peut-être essayer un autre sport, il n’est pas impossible pour eux de s’impliquer et de rester en bonne santé », a-t-elle déclaré. « Mais je veux aussi contribuer à promouvoir la santé globale chez tous les types d’adultes. »

Elle a ajouté que sa mère et elle comprennent que cette maladie sera un défi permanent. « Cela s’aggrave définitivement lorsque je fais de l’exercice à un niveau aussi élevé et en particulier avec du chlore », a-t-elle déclaré. « Mais même lorsque je suis en vacances en été et que je profite simplement du temps passé au chalet ou à la maison, je dois quand même faire preuve de diligence concernant mes inhalateurs. Et je peux toujours le ressentir si je ne le fais pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *