Selon Ottawa, un quart des entreprises n’ont pas respecté la date limite de remboursement du CUEC

Plus d’un quart des entreprises n’ont pas respecté la date limite pour rembourser leurs prêts du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes avant le 18 janvier, a estimé lundi le gouvernement fédéral.

Le CUEC a été le programme de soutien aux entreprises en cas de pandémie le plus largement utilisé, accordant des prêts de 40 000 $ ou 60 000 $ à près de 900 000 entreprises en 2020 et 2021. Plus de 49 milliards de dollars ont été accordés.

Les entreprises qui ont remboursé leurs prêts jeudi dernier bénéficieront d’une remise de 10 000 $ ou de 20 000 $ et n’auront pas à payer d’intérêts. Depuis vendredi dernier, les prêts en cours portent intérêt à un taux annuel de 5 pour cent. Les prêts arrivent à échéance intégralement le 31 décembre 2026.

Lors d’une retraite du Cabinet fédéral à Montréal lundi, la ministre des Finances Chrystia Freeland et la ministre de la Petite Entreprise Rechie Valdez ont annoncé qu’environ 75 pour cent des bénéficiaires du CUEC avaient fermé leurs comptes auprès du gouvernement jeudi.

« Merci à toutes les petites entreprises qui ont fait ce qu’il fallait pour assurer la sécurité des Canadiens et qui ont ensuite continué à rester résilientes et à persévérer malgré des moments très difficiles », a déclaré Mme Valdez.

Cependant, ce chiffre inclut les entreprises qui ont refinancé leurs prêts auprès de leur banque ou d’un autre prêteur, elles seront donc toujours endettées, mais plus auprès du gouvernement.

Lorsqu’on leur a demandé, les ministres ont répondu qu’ils ne savaient pas exactement quelle part de ces 75 pour cent incluait les propriétaires d’entreprises qui avaient refinancé leurs prêts.

Dan Kelly, président de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, qui représente 97 000 petites et moyennes entreprises partout au Canada, a déclaré que son groupe avait interrogé ses membres sur cette question et il estime qu’au moins un tiers de ceux qui ont remboursé leurs prêts CUEC l’ont fait. donc par refinancement.

« Même si le gouvernement a récupéré son argent, le fardeau de la dette de nombreuses petites entreprises n’a pas disparu soudainement – ​​il est simplement passé de la poche gauche à la poche droite », a-t-il déclaré.

Il a dit qu’il était préoccupant de constater que le quart de toutes les entreprises qui ont contracté un prêt CUEC n’ont pas pu le rembourser jusqu’à présent, car ce pourcentage représente des centaines de milliers d’entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *