Un regard sur les entreprises qui ont licencié des travailleurs canadiens en 2024

Les Canadiens continuent d’être licenciés dans le cadre d’une vague de suppressions d’emplois qui a débuté en 2023 alors que les entreprises évaluaient leurs opérations après le passage du plus fort de la pandémie de COVID-19.

Les entreprises technologiques, les détaillants et bien d’autres ont tous commencé à se séparer de certains de leurs effectifs pour tenter de faire face au ralentissement économique.

Ce sont quelques-unes des entreprises qui ont jusqu’à présent licencié des travailleurs canadiens en 2024.

BCE inc. BCE-T: Le géant des télécommunications basé à Montréal a annoncé le 8 février qu’il supprimerait 4 800 emplois « à tous les niveaux de l’entreprise », même si une partie des pertes d’emplois proviendrait de postes vacants et d’attrition naturelle plutôt que de mises à pied.

BancSci : La startup torontoise d’intelligence artificielle a licencié un nombre indéterminé de travailleurs en janvier en raison de « l’environnement économique, de l’efficacité opérationnelle et de l’adaptation aux progrès technologiques, en particulier à l’IA générative ».

Enbridge ENB-T: Le géant des pipelines de Calgary a annoncé son intention de supprimer 650 postes au cours du mois de février, invoquant des conditions commerciales « de plus en plus difficiles », notamment des taux d’intérêt plus élevés, l’incertitude économique et les effets d’entraînement des développements géopolitiques.

Google: Le géant de la technologie a débuté l’année en réduisant ses effectifs, laissant des centaines de ses employés sans emploi. Dan Raile, porte-parole du syndicat Alphabet Workers Union – Communication Workers of America, a déclaré que certains des employés qui partaient se trouvaient au Canada.

Indigo Livres et Musique Inc. IDG-T: Le détaillant a licencié un nombre indéterminé d’employés en janvier dans le cadre de ses efforts continus pour rationaliser ses opérations à la suite de pertes, d’une cyberattaque et de changements de direction.

Jouets du cerveau : Le détaillant de jouets, qui a récemment changé de propriétaire, a licencié environ 272 employés lorsque Unity Acquisitions Inc. a repris l’entreprise en janvier.

Rona inc. : Le détaillant de rénovation domiciliaire de Boucherville, au Québec, a annoncé son intention de supprimer 300 emplois et de fermer ses centres de distribution à Terrebonne, au Québec, et à Calgary en janvier dans le cadre d’un plan visant à ajuster son modèle opérationnel et à éliminer les inefficacités.

Bureau en Gros Canada : Le détaillant de fournitures de bureau a confirmé début février qu’il avait supprimé un nombre indéterminé d’employés à son siège social dans le cadre de sa restructuration et de sa rationalisation de ses opérations.

Wayfair WN: Le détaillant américain d’articles pour la maison Wayfair a déclaré que 50 travailleurs en Ontario faisaient partie d’un licenciement en janvier affectant 1 650 employés de l’entreprise d’articles pour la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *