Une entreprise britannique ouvre un registre de publicité numérique à Toronto

À Noël, quiconque s’arrêtait dans un restaurant McDonald’s en Grande-Bretagne aurait pu s’amuser un peu avec son téléphone portable.

La chaîne de restauration rapide a déployé une campagne marketing en réalité augmentée. Les clients pouvaient lever leur téléphone, prendre une photo, décorer la scène avec des lumières virtuelles, des rennes, des arbres et des bonhommes de neige grâce au logiciel fourni par McDonald’s, puis partager leur création sur les réseaux sociaux.

Pendant les vacances, 40 000 personnes ont adopté le concept et le niveau d’engagement a dépassé celui que les restaurants obtiennent de la publicité télévisée ou imprimée conventionnelle, selon Darabase, la société basée à Londres qui a travaillé avec McDonald’s et deux agences de publicité pour créer la campagne.

Mardi, Darabase se lance sur le marché nord-américain depuis un bureau de Toronto, en présentant aux propriétaires immobiliers le potentiel de gagner de l’argent avec leurs droits numériques de propriété et en aidant les annonceurs à développer leur expertise dans les campagnes de réalité augmentée qui, selon la société, attirent déjà deux milliards de consommateurs. à travers le monde chaque mois.

L’activité de Darabase consiste à offrir aux propriétaires d’immeubles de bureaux, de centres commerciaux ou d’habitations un endroit où enregistrer leurs droits numériques, puis de bénéficier de futures publicités sur les bâtiments visibles sur les téléphones portables ou sur les appareils de nouvelle génération tels que les lunettes intelligentes. La société a créé le premier registre mondial d’inventaire des droits de propriété numériques, sous la marque darabase.io.

« La réalité augmentée n’est pas seulement un concept futur – c’est une réalité présente qui se déroule à grande échelle au Canada », a déclaré Peter Pinfold, président-directeur général de Darabase Canada, dans un communiqué de presse. « Les droits numériques de propriété jouent un rôle central dans la protection des actifs existants des propriétaires tout en offrant simultanément une voie vers de nouvelles sources de revenus passives. »

La société de capital-risque GroundBreak Ventures, basée à Toronto, un gestionnaire de fonds axé sur la technologie immobilière, investit dans la plateforme canadienne de Darabase.

Dans le cadre de son lancement au Canada, Darabase a nommé deux anciens politiciens ontariens – l’ancien premier ministre Mike Harris, aujourd’hui conseiller principal en affaires au cabinet d’avocats Fasken, et l’ancien ministre David Tsubouchi – à son conseil consultatif canadien. Dans un communiqué de presse, M. Harris a déclaré : « Les droits de propriété numériques ne sont pas seulement un concept innovant pour l’avenir, ils soutiennent les fondations de l’innovation ici et maintenant. »

Le discours de Darabase auprès des propriétaires immobiliers se concentre à la fois sur la protection de leurs droits numériques et sur la génération de nouveaux revenus. La société a déclaré qu’une fois qu’un client a enregistré ses droits de propriété numériques, il peut autoriser les types de contenu numérique qui peuvent ou non être affichés sur ses sites.

« La plateforme Darabase est une nouvelle approche ingénieuse qui non seulement ouvre une nouvelle source de revenus pour les propriétaires fonciers, mais remodèle également la façon dont la valeur des actifs est perçue et calculée », a déclaré Dan Mathieson, ancien président de la Municipal Property Assessment Corp. et ancien maire. de Stratford, en Ontario, dans un communiqué de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *