Envie de rester au chaud pendant le Carnaval ? Les journalistes québécois du Globe offrent des conseils

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Des gens visitent le palais de glace lors du Carnaval d’hiver de Québec, à Québec, le 12 février 2023.MATHIEU BELANGER/pour le Globe and Mail

Qui de mieux que ceux qui vivent les hivers québécois pour conseiller les voyageurs sur la façon de rester au chaud ? Des employés du bureau québécois du Globe and Mail partagent leurs conseils.

Pour créer le célèbre palais de glace, le chef sculpteur du Carnaval de Québec a toujours un œil sur la glace

Ouvrez cette photo dans la galerie :

« La société japonaise Snow Peak propose un brasero pliable en acier inoxydable de haute qualité qui est régulièrement au centre de nos réunions post-activité », explique Nicolas Van Praet, dont la femme est photographiée en train de profiter d’un feu.avec l’aimable autorisation de Nicolas Van Praet

Ouvrez cette photo dans la galerie :

« LL Bean fabrique beaucoup de bonnes choses, mais nous utilisons surtout leur ensemble toboggan et coussins, qui est toujours aussi performant après plus d’une décennie », explique Van Praet.avec l’aimable autorisation de Nicolas Van Praet

Allumez-le après les plaisirs de l’hiver

« De nombreux Canadiens s’enfuient vers des climats plus chauds pour oublier le froid de l’hiver, mais ma famille fait partie des Québécois qui ont la philosophie opposée : Attache ta tuque! Préparez-vous et acceptez-le. Votre corps est une fournaise alors restez au chaud en le bougeant : enfilez une bonne couche de base, des pantalons de neige et sortez faire de la luge, de la raquette ou faites simplement une promenade dans les bois. La récompense lorsque vous rentrez à l’intérieur est toujours bien meilleure que si vous n’y êtes jamais allé. Nous avons plusieurs produits de conservation de la chaleur préférés que nous utilisons jour après jour : les bouteilles de café Yeti, avec leur design simple et leur fonctionnalité, sont les seules dont vous aurez besoin au cours de votre vie pour garder vos liquides au chaud. La société japonaise Snow Peak propose un foyer pliable en acier inoxydable de haute qualité qui fait régulièrement l’objet de nos réunions post-activité. Enfin, LL Bean fabrique beaucoup de bonnes choses, mais nous utilisons surtout leur ensemble toboggan et coussins, qui est toujours aussi performant après plus d’une décennie. – Nicolas Van Praet, Montréal

Mes gants préférés

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Gants combi.avec la permission de Frédérik-Xavier Duhamel

« En tant que cycliste 12 mois par an à Montréal, garder mes mains au chaud et agiles dans toutes les conditions peut être un défi. Mes vieux gants tombant en morceaux, mon partenaire m’a offert une paire de gants Timeless Gore-Tex de la marque canadienne d’accessoires de plein air Kombi. Pour l’instant, ils n’ont pas été déçus. Très confortables, chauds et imperméables, ces gants m’ont aidé à affronter les blizzards et les tempêtes de verglas lors de mes déplacements quotidiens et sont devenus un atout aussi précieux que mes pneus de vélo cloutés. – Frédérik-Xavier Duhamel, Montréal

Des vêtements d’extérieur qui me gardent au sec

Ouvrez cette photo dans la galerie :

L’un des essentiels de plein air de Konrad Yakabuski est une parka imperméable Nova de Frank and Oak.avec l’aimable autorisation de Konrad Yakabuski

« Je marche partout quelles que soient les conditions météorologiques et je compte sur plusieurs vêtements de base pour m’assurer d’être prêt à affronter les éléments et les obstacles les plus extrêmes qu’un hiver montréalais peut me présenter. Il s’agit notamment de ma parka imperméable Nova de Frank and Oak, une marque de mode durable basée à Montréal. Mon manteau, qui en est à son quatrième hiver, est censé vous garder au chaud à des températures aussi basses que -30 °C. Il ne m’a pas laissé tomber. Je l’aime pour son design épuré et ses poches abondantes, sans oublier sa coque extérieure discrète (c’est-à-dire sans étiquette). Des chaussures chaudes et imperméables sont indispensables et mes bottes Bogs Arcata Urban Lace actuelles sont une bouée de sauvetage. Leurs semelles antidérapantes sont idéales pour marcher péniblement sur les trottoirs non labourés. Et ces bottes me gardent les pieds au sec même lorsque je ne peux pas éviter les flaques de neige fondante, qui sont épiques à Montréal. Je compte également sur mes couches de base Under Armour Cold Gear pour toute activité de plein air en hiver. Ils aident à réguler la température corporelle. – Konrad Yakabuski, Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *