Les suppléments pour la santé intestinale fonctionnent-ils réellement ? Voici ce que dit la science

De plus en plus de personnes accordent la priorité à leur santé intestinale.

Qu’il s’agisse de soulager les ballonnements inconfortables ou les gaz, de favoriser la régularité ou simplement de construire un microbiome intestinal robuste, il est de plus en plus reconnu que les aliments que nous mangeons influencent la santé digestive et, par conséquent, notre santé globale.

Il n’est pas surprenant que les suppléments prétendant améliorer la santé intestinale prolifèrent sur les réseaux sociaux et en ligne.

Les suppléments pour la santé intestinale sont-ils la clé d’une meilleure santé digestive ? Voici ce qu’il faut savoir.

Que signifie réellement « santé intestinale » ?

La santé intestinale est un terme populaire mais mal compris. Il a été largement accepté par les blogueurs et les influenceurs des médias sociaux, mais il n’existe pas de définition scientifique convenue.

De nombreux experts définissent la santé intestinale par l’absence de symptômes gastro-intestinaux (par exemple, ballonnements, gaz, douleurs abdominales, diarrhée, constipation) et de maladies (par exemple, maladie inflammatoire de l’intestin, cancer du côlon).

La santé intestinale peut également faire référence à une plus grande diversité d’espèces microbiennes dans votre microbiome intestinal, la communauté de milliards de bactéries et d’autres micro-organismes qui vivent à l’intérieur de votre gros intestin.

Un microbiome diversifié peut aider à lutter contre les bactéries et les virus pathogènes. Et on pense qu’il protège contre l’asthme, les maladies inflammatoires de l’intestin, la dépression, l’obésité, le diabète de type 2 et les maladies cardiaques, entre autres affections.

Votre microbiome intestinal interagit également avec votre système immunitaire et, ce faisant, aide à réguler l’inflammation dans le corps.

Les suppléments intestinaux sont-ils à la hauteur de leur battage médiatique ?

Alors que certains suppléments disposent de preuves décentes pour étayer leurs allégations sur la santé intestinale, d’autres non.

Les suppléments de L-glutamine, par exemple, sont promus pour « guérir la muqueuse intestinale », « renforcer la paroi intestinale » et traiter « les fuites intestinales » malgré des preuves limitées. (Les fuites intestinales, ou perméabilité intestinale, se produisent lorsque la muqueuse intestinale devient plus perméable que la normale, permettant aux toxines de passer dans la circulation sanguine.)

La glutamine, un acide aminé produit par les muscles squelettiques et fourni par l’alimentation, alimente les cellules qui tapissent le tractus intestinal, contribuant ainsi à construire une barrière intestinale solide.

Seules deux petites études soutiennent le rôle possible de la glutamine dans le SCI. Parmi 44 patients, une supplémentation quotidienne en glutamine (15 g) pendant six semaines, associée à un régime pauvre en FODMAP, a amélioré les scores de gravité des symptômes du SCI dans une plus grande mesure que le régime seul. (Le régime pauvre en FODMAP seul s’est également révélé bénéfique.)

Des recherches préliminaires suggèrent également que la prise de glutamine (15 g par jour) aide à soulager les symptômes du SCI post-infectieux à dominante diarrhéique. Des essais plus vastes sont nécessaires pour valider ces résultats.

Une revue de 2021 de sept essais cliniques a conclu que la supplémentation en glutamine n’améliore pas les symptômes de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire de l’intestin.

Le collagène, la protéine qui forme le tissu conjonctif de la peau, des os, des muscles, des tendons et des ligaments, a été qualifié de « super aliment digestif ».

Les suppléments de collagène sont censés renforcer la muqueuse intestinale, améliorer les fuites intestinales, faciliter la digestion et soulager les symptômes du SCI. Le bouillon d’os, source de collagène, est également favorisé pour la santé intestinale.

J’ai trouvé une seule étude publiée menée auprès de personnes. Parmi les 14 femmes en bonne santé ayant pris 20 g de peptides de collagène pendant six semaines, la plupart ont signalé moins de symptômes digestifs légers, notamment des ballonnements. Il n’y avait pas de groupe témoin pour la comparaison. Ce n’est guère une étude rigoureuse.

Les suppléments de probiotiques, en revanche, ont fait l’objet de nombreuses recherches.

Des essais contrôlés randomisés ont démontré que des souches spécifiques de bactéries probiotiques peuvent améliorer la colite ulcéreuse, la constipation, les symptômes du SCI, la diarrhée associée aux antibiotiques et la diarrhée du voyageur.

Cela ne signifie pas pour autant que la prise d’un supplément probiotique à raison d’un par jour constitue une voie rapide vers un intestin sain pour les personnes sans problèmes gastro-intestinaux.

Même si des études menées auprès de personnes en bonne santé ont montré que la prise d’un supplément de probiotiques augmente la quantité de bactéries saines dans l’intestin, cela peut être une bonne chose ou non.

Il est possible que la prise d’une quantité concentrée de quelques souches de probiotiques perturbe l’équilibre de vos microbes intestinaux. Vous pourriez non seulement évincer certains des mauvais microbes, mais également certains des bénéfiques.

Les suppléments probiotiques peuvent avoir des effets différents selon les personnes en fonction de leur microbiome intestinal unique.

La recherche suggère également que la prise d’un supplément probiotique après un traitement antibiotique retarde le retour des bactéries normales de l’intestin.

De petites études ont montré que les suppléments de prébiotiques, des fibres qui nourrissent les bons microbes intestinaux, aident à traiter la constipation, à réguler l’inflammation intestinale et à modifier de manière bénéfique la composition du microbiome intestinal.

Néanmoins, il est préférable de nourrir vos bactéries intestinales avec des aliments entiers riches en fibres plutôt qu’avec un supplément prébiotique purifié. Les suppléments prébiotiques peuvent aggraver les ballonnements et les gaz chez certaines personnes atteintes du SCI.

Comment promouvoir un intestin sain

Il n’existe pas de solution miracle pour avoir un intestin sain ou, d’ailleurs, un ventre plat, malgré ce que vous voyez sur TikTok.

Cependant, les données indiquent que des habitudes de vie saines peuvent être bénéfiques pour la santé intestinale. L’exercice régulier, un bon sommeil, la gestion du stress et la limitation de la consommation d’alcool en font partie.

Il en va de même pour une alimentation saine. L’alimentation est considérée comme l’outil le plus puissant pouvant modifier la composition et l’activité du microbiome intestinal.

Une alimentation riche en grains entiers, légumes, fruits, noix, graines, haricots et lentilles fournit des fibres prébiotiques, des polyphénols et d’autres composés qui nourrissent des bactéries intestinales saines. On pense également que les aliments fermentés contenant des bactéries probiotiques sont bénéfiques pour la santé intestinale.

Quand consulter votre médecin

Des symptômes gastro-intestinaux persistants tels que la diarrhée et des douleurs abdominales pourraient indiquer un problème de santé nécessitant des soins médicaux.

Consultez votre médecin avant d’expérimenter des suppléments.

Leslie Beck, diététiste en pratique privée basée à Toronto, est directrice de l’alimentation et de la nutrition chez Medcan. Suivez-la sur X @LeslieBeckRD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *