Louise Gagné (alias Dre Birkenstock) adorait pratiquer l’obstétrique et la médecine intégrative

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Louise GagnéAvec l’aimable autorisation de la famille

Dr. Louise Elaine Marie Gagné: Guérisseur. Activiste. Mère. Épouse. Né le 19 septembre 1951 à Saskatoon; est décédé le 27 avril 2023 à Saskatoon des suites d’un choc septique; âgé de 71 ans.

Louise était l’une des huit enfants et l’une des six sœurs de Joyce et Joseph Gagné. Jeune fille, elle a créé dans sa chambre un petit sanctuaire dédié à la Vierge Marie. Même très jeune, elle était une enfant profondément réfléchie, spirituelle et contemplative.

Après l’école secondaire, Louise a complété une année d’études à l’Université de la Saskatchewan, où elle a commencé à explorer les idées d’activisme et de contre-culture, l’environnementalisme et la spiritualité basée sur la nature. Elle a été l’une des membres fondatrices de la Women’s Liberation House de Saskatoon, où elle a vécu brièvement. Elle s’est fièrement identifiée comme une hippie.

À 19 ans, Louise rencontre et tombe amoureuse d’un peintre, Dane Wright. Ensemble, ils ont acheté un terrain à Thickwood Hills, en Saskatchewan. Louise a planté un immense jardin biologique, élevé des chèvres et transporté de l’eau pour cuisiner et se laver. Elle a appris quelles « mauvaises herbes » et quelles fleurs étaient comestibles et pouvaient être mises en salade. Elle faisait du pain, du fromage et cuisinait sur un poêle à bois dans une ferme en rondins sans électricité. Elle se souvient avec fierté que ses seuls achats alimentaires étaient de l’huile d’olive et de la sauce soja. Au cours de ses années sur la terre, Louise a commencé à rêver de devenir guérisseuse.

En 1975, Louise donne naissance à une fille, Monté. Elle a commencé à accoucher beaucoup plus tôt que prévu, au milieu d’une tempête de neige, et a été traînée hors de la ferme sur un toboggan. Lorsqu’elle est arrivée à l’hôpital, une équipe de professionnels de la santé s’est rassemblée pour assister à l’accouchement vaginal rare et épuisant d’un siège.

En 1977, Louise quitte Dane et retourne à Saskatoon avec Monté pour étudier la médecine. Elle a obtenu son diplôme avec distinction en 1983 et a débuté sa carrière comme médecin. Louise adorait l’obstétrique. Elle était une médecin de famille bien-aimée, affectueusement surnommée par ses patients le Dr Birkenstock. Ayant une mère célibataire pratiquant l’obstétrique, Monté se réveillait souvent chez ses grands-parents, sachant que sa mère serait à nouveau dehors la nuit pour accoucher. En 1995, Louise s’est jointe à la clinique communautaire de Saskatoon et a servi ses patients pendant 20 ans.

En 1993, Louise a commencé à sortir avec Peter Prebble, un militant environnemental de Saskatoon. Ils étaient des âmes sœurs et ont emménagé ensemble un mois après que Peter lui ait demandé de sortir avec lui. Elle savourait leur relation douce et aimante et aimait être en présence l’une de l’autre. Le couple s’est marié en 1997 dans la salle communautaire historique du parc national de Prince Albert. Lorsque les trois fils de Peter – Mark, James et Michael – étaient jeunes, elle les emmenait sur la rivière Saskatchewan Sud pour pique-niquer et jouer sur les bancs de sable. Lorsque Peter s’est présenté aux élections à l’Assemblée législative de la Saskatchewan, elle l’a conseillé sur ses positions politiques, a fait du porte-à-porte et lui a toujours préparé un repas nutritif lorsqu’il rentrait tard.

Louise a vécu avec des douleurs chroniques (résultant de vieilles blessures) pendant une grande partie de sa vie adulte. En janvier 2000, elle a été contrainte d’arrêter de travailler. Une fois plus forte, Louise a suivi une formation en médecine intégrative, alliant sa passion pour la médecine naturelle à sa formation de médecin. Elle a aidé des centaines de personnes à surmonter des maladies complexes et a enseigné la nutrition et la médecine intégrative à l’Université de la Saskatchewan. On se souvient affectueusement d’elle pour avoir apporté des collations nutritionnelles en classe à ses élèves.

Louise était une donatrice de cadeaux enthousiaste, suggérant même de réveiller un petit-enfant endormi pour essayer une nouvelle tenue. Dans son jardin, les petits-enfants ont pu se déchaîner, car elle leur a donné la pleine maîtrise de son tuyau d’arrosage. Ramasser des enfants mouillés et boueux était parfois frustrant pour sa fille, mais les enfants étaient toujours heureux.

Au cours de ses 16 derniers mois, Louise a été confrontée à deux cancers. Elle a été soignée et guérie d’un lymphome, mais alors qu’elle était sur le point de commencer un traitement pour un cancer secondaire du côlon, elle est décédée d’une septicémie.

Même malade, Louise dansait toujours sur ses chansons préférées, juste pour le plaisir.

Peter Prebble est le mari de Louise. Monté Gagné est la fille de Louise.

Pour soumettre une vie vécue : [email protected]

Lives Lived célèbre la vie quotidienne, extraordinaire et méconnue de Canadiens récemment décédés. Pour savoir comment partager l’histoire d’un membre de votre famille ou d’un ami, allez en ligne à tgam.ca/liveguide

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *