Au moins 20 morts dans des inondations et des glissements de terrain au Congo, portant le nombre de morts cette semaine à plus de 60

Au moins 20 personnes sont mortes à la suite de glissements de terrain provoqués par des pluies torrentielles qui ont frappé la région du Sud-Kivu, à l’est du Congo, ont annoncé vendredi des responsables.

Cela porte à plus de 60 le nombre de décès causés par les inondations et les glissements de terrain au Congo au cours de la seule semaine dernière.

Les autorités ont indiqué que les glissements de terrain ont englouti des maisons et des habitations jeudi dans la localité de Burhiny, dans le territoire de Mwenga.

« Ces 20 morts sont le résultat direct de glissements de terrain qui ont enseveli des maisons », a déclaré l’administrateur du territoire, Walubila Ishikitilo.

Le gouvernement a annoncé vendredi qu’il déployait une aide d’urgence aux personnes touchées et qu’il évacuait les habitants de la région.

Les inondations ont également touché vendredi d’autres régions du pays, notamment la capitale, Kinshasa, sur les rives du fleuve Congo, et certaines parties de la province du Kasaï.

Ces dernières surviennent environ 48 heures après que des glissements de terrain ont coûté la vie à plus de 20 mineurs artisanaux à Kamituga, également dans le territoire de Mwenga, mardi, selon les autorités.

Mercredi, 21 personnes sont mortes dans des glissements de terrain provoqués par des pluies torrentielles à Bukavu, une région du Sud-Kivu.

Les observateurs ont imputé l’ampleur des dégâts causés par les pluies torrentielles, les inondations et les glissements de terrain au Sud-Kivu à la construction illégale de maisons dans des endroits non autorisés. Depuis début décembre, au moins 100 personnes ont perdu la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *