Au moins trois morts et 300 blessés après l’explosion d’un camion de gaz dans la capitale kenyane

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Des policiers montent la garde sur les lieux d’une explosion dans un dépôt de fortune de remplissage de bouteilles de gaz à Nairobi, au Kenya, le 2 février.JOHN MUCHUCHA/Reuters

Un camion de gaz a explosé à Nairobi, la capitale du Kenya, envoyant une énorme boule de feu dans le ciel nocturne et provoquant un incendie qui a tué au moins trois personnes et en a blessé 300 autres, ont annoncé vendredi les autorités et les premiers secours.

Les habitants d’un immeuble voisin ont crié alors qu’une colonne de flammes s’est élevée à des centaines de mètres dans les airs juste avant minuit, formant brièvement un champignon atomique, a montré une vidéo publiée sur les réseaux sociaux et vérifiée par Reuters.

Le gouvernement a déclaré que trois personnes étaient mortes dans l’explosion survenue dans une usine de remplissage de gaz et que 280 autres étaient soignées dans des hôpitaux autour de Nairobi. La Croix-Rouge kenyane a déclaré que d’autres étaient soignés à un point de triage.

Des images de téléphones portables montrent le moment où une énorme boule de feu a été déclenchée par une explosion de gaz dans la capitale du Kenya, tuant au moins trois personnes et en blessant plus de 270.

The Associated Press

L’incendie a ravagé un entrepôt de textiles et de vêtements à proximité, tout en endommageant plusieurs véhicules ainsi que des propriétés commerciales et résidentielles, a indiqué le gouvernement.

« Le feu m’a rattrapé à près d’un kilomètre de distance alors que je m’enfuyais », a déclaré à Reuters un survivant, Edwin Machio.

« Les flammes de l’explosion m’ont renversé et m’ont brûlé le cou », a-t-il ajouté, enlevant sa chemise pour montrer la chair brûlée sur ses épaules et ses bras.

Une photo prise par Reuters sur les lieux de l’incendie montre un corps allongé sur le sol, recouvert d’une couverture, tandis que de la fumée s’échappait de plusieurs maisons en feu à proximité.

L’Autorité de régulation de l’énergie et du pétrole (EPRA) du Kenya a déclaré l’année dernière avoir rejeté trois demandes de permis de construire pour une usine de stockage et de remplissage de gaz de pétrole liquéfié (GPL) sur le site de l’explosion en raison de la forte densité de population autour de celle-ci.

L’EPRA a déclaré qu’elle avait demandé au demandeur de soumettre une évaluation des risques « indiquant les profils d’explosion de rayonnement dans le cas malheureux d’une explosion », mais que cela n’a jamais été fait.

On ne savait pas immédiatement à qui appartenait le site.

Plusieurs explosions, aboutissant à une énorme boule de feu s’élevant au-dessus d’appartements résidentiels à Nairobi, ont commencé alors qu’une entreprise remplissait ses réservoirs de gaz, selon un responsable du gouvernement kenyan. La Croix-Rouge du Kenya a déclaré avoir transporté 29 blessés à l’hôpital.

The Associated Press

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *