L’Afrique du Sud dépose une plainte pour génocide contre Israël devant la Cour mondiale

Ouvrez cette photo dans la galerie :

L’Afrique du Sud a déposé une plainte auprès de la plus haute juridiction des Nations Unies, accusant Israël de génocide contre les Palestiniens à Gaza et demandant au tribunal d’ordonner à Israël de mettre fin à ses attaques.Peter Dejong/Associated Press

L’Afrique du Sud a demandé vendredi à la Cour internationale de Justice (CIJ) une ordonnance urgente déclarant qu’Israël avait manqué à ses obligations en vertu de la convention sur le génocide de 1948 dans sa répression contre le groupe palestinien Hamas à Gaza.

La CIJ, parfois connue sous le nom de Cour mondiale, est l’enceinte des Nations Unies chargée de résoudre les différends entre États. Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré dans une réaction que la poursuite était « sans fondement ».

La plainte de l’Afrique du Sud alléguait qu’Israël violait ses obligations en vertu du traité, rédigé à la suite de l’Holocauste, qui érige en crime toute tentative de détruire un peuple en tout ou en partie.

Il a demandé au tribunal d’édicter des mesures provisoires ou à court terme ordonnant à Israël d’arrêter sa campagne militaire à Gaza, qui, selon lui, étaient « nécessaires dans cette affaire pour se protéger contre des dommages supplémentaires, graves et irréparables aux droits du peuple palestinien ». .

Aucune date n’a été fixée pour une audience.

Même si la CIJ de La Haye est considérée comme la plus haute juridiction de l’ONU, ses décisions sont parfois ignorées. En mars 2022, le tribunal a ordonné à la Russie de suspendre immédiatement sa campagne militaire en Ukraine.

La guerre a commencé le 7 octobre lorsque des militants du groupe islamiste Hamas ont tué 1 200 personnes lors d’une attaque transfrontalière et capturé 240 otages, selon le décompte israélien. Israël a répondu par une attaque contre Gaza, dirigée par le Hamas, tuant plus de 21 000 personnes, selon les responsables palestiniens de la santé.

Dans une première réponse à la plainte de l’Afrique du Sud, le ministère israélien des Affaires étrangères a imputé au Hamas les souffrances des Palestiniens dans la bande de Gaza en les utilisant comme boucliers humains et en leur volant l’aide humanitaire, accusations que le Hamas nie.

« Israël a clairement indiqué que les habitants de la bande de Gaza ne sont pas des ennemis et fait tous les efforts possibles pour limiter les dommages causés aux personnes non impliquées et pour permettre à l’aide humanitaire d’entrer dans la bande de Gaza », indique le communiqué du ministère.

Cette requête en justice est la dernière mesure prise par l’Afrique du Sud, un critique virulent de la guerre menée par Israël, pour intensifier la pression après que ses législateurs ont voté le mois dernier en faveur de la fermeture de l’ambassade israélienne à Pretoria et de la suspension de toutes les relations diplomatiques jusqu’à ce qu’un cessez-le-feu soit conclu aux États-Unis. guerre.

Dans un communiqué du Département sud-africain des relations internationales et de la coopération (DIRCO), le gouvernement a déclaré que la requête contre Israël avait été déposée vendredi.

« Israël, depuis le 7 octobre 2023 en particulier, n’a pas réussi à prévenir le génocide et n’a pas réussi à poursuivre les incitations directes et publiques au génocide », a déclaré la DIRCO dans un communiqué.

L’Afrique du Sud soutient depuis des décennies la cause palestinienne en faveur d’un État dans les territoires occupés par Israël, comparant le sort des Palestiniens à celui de la majorité noire en Afrique du Sud pendant la période répressive de l’apartheid, une comparaison qu’Israël nie avec véhémence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *