Le Los Angeles Times prévoit des licenciements « importants », selon une guilde

Le Los Angeles Times envisage de licencier un nombre « important » de journalistes, a annoncé jeudi la guilde du journal, ajoutant qu’elle organiserait une journée de grève vendredi pour protester contre cette décision.

Les licenciements pourraient affecter au moins 100 journalistes, soit environ 20 pour cent de la salle de rédaction, dans le but de répondre aux pressions financières du journal, a rapporté séparément le Los Angeles Times, citant des personnes proches du dossier.

« La direction doit venir à la table de négociation de bonne foi et élaborer avec nous un plan de rachat qui énoncerait d’abord clairement les effectifs ou les économies de coûts qu’elle vise », a déclaré la guilde dans un communiqué, ajoutant que la direction devrait puis essayez d’atteindre ce chiffre avec le moins de licenciements possible.

Dans une réponse envoyée par courrier électronique à Reuters, la guilde a déclaré qu’elle n’était pas au courant du nombre de suppressions d’emplois. « La direction a refusé de dire officiellement de quoi il s’agissait, ce qui explique en partie pourquoi nous nous retirons demain. »

« Nous sommes déçus de la décision de la Guilde, mais respectons son droit de grève », a déclaré le Los Angeles Times en réponse à un courrier électronique sollicitant des commentaires.

Ces suppressions d’emplois surviennent après que le rédacteur en chef du journal, Kevin Merida, a démissionné de ses fonctions la semaine dernière après plus de deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *