Le Premier ministre français envisage davantage d’aide aux agriculteurs alors que les protestations persistent

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Des agriculteurs utilisent des tracteurs pour bloquer l’autoroute A16, près de Beauvais, à une centaine de kilomètres au nord de Paris, le 28 janvier.JULIEN DE ROSA/Getty Images

Le gouvernement français envisage d’aider davantage les agriculteurs du pays, a déclaré dimanche le Premier ministre Gabriel Attal, alors que les manifestations à l’échelle nationale pour exiger de meilleurs salaires et de meilleures conditions de vie ne montraient aucun signe de ralentissement.

Les agriculteurs français, le plus grand producteur agricole de l’Union européenne, se plaignent d’être confrontés à une concurrence déloyale de la part de leurs concurrents de pays moins réglementés. Pour faire valoir leur cause, ils ont installé des barrages routiers sur les routes principales la semaine dernière.

« Nous examinerons toute autre mesure que nous pouvons prendre concernant ces aspects de concurrence déloyale », a déclaré Attal aux journalistes.

Vendredi déjà, le gouvernement a abandonné son projet de réduire progressivement les subventions publiques au diesel agricole et a annoncé d’autres mesures visant à réduire les pressions financières et administratives auxquelles les agriculteurs sont confrontés.

Mais les agriculteurs en veulent plus.

La FNSEA, le plus grand syndicat d’agriculteurs de France, a déclaré qu’elle poursuivrait ses manifestations et d’autres syndicats ont menacé de bloquer les routes autour de Paris et du marché alimentaire de Rungis, près de la capitale.

Les agriculteurs d’autres pays européens, notamment l’Allemagne et la Pologne, ont également organisé des manifestations, affirmant que l’Union européenne n’en faisait pas assez pour les protéger d’une production moins chère ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *