Les agriculteurs français lèvent les barrages routiers autour de Paris après que le Premier ministre ait proposé un plan de soutien

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Les agriculteurs se préparent à lever le blocus, aux Ulis, en France, le 2 février.Michel Euler/Associated Press

Les agriculteurs français ont progressivement levé vendredi leurs barrages routiers autour de Paris et ailleurs dans le pays, un jour après que le gouvernement français a offert plus de 400 millions d’euros (436 millions de dollars) dans diverses mesures destinées à répondre à leurs doléances concernant les faibles revenus, la lourde réglementation et les injustices. concurrence venue de l’étranger.

Sur les grands axes routiers de la capitale française, les manifestants ont démonté les tentes, nettoyé la route et incendié les bottes de paille qui leur servaient de barricades. Des convois de tracteurs quittaient les sites de manière pacifique et ordonnée au milieu d’un important déploiement policier destiné à assurer la sécurité des opérations.

Arnaud Rousseau, président du plus grand syndicat agricole, la FNSEA, a déclaré sur la chaîne d’information BFM que « nous voulons maintenant travailler » sur les propositions du gouvernement et prendre des mesures « concrètes » dans les prochaines semaines.

Rousseau a déclaré que les agriculteurs surveilleraient de près si le gouvernement mettrait en œuvre ses promesses d’ici juin et a averti qu’ils étaient prêts à protester à nouveau alors que le pays se prépare pour les Jeux olympiques de Paris cet été.

Jeudi, le Premier ministre Gabriel Attal, dont les promesses antérieures de s’attaquer aux problèmes des agriculteurs n’avaient pas réussi à réprimer les protestations françaises, a annoncé une nouvelle série de mesures.

Ils comprenaient des centaines de millions d’euros d’aide, des allégements fiscaux et une promesse de ne pas interdire en France les pesticides autorisés ailleurs en Europe – ce qui, selon les agriculteurs français, conduit à une concurrence déloyale.

Attal a notamment annoncé 150 millions d’euros d’aide aux éleveurs et une baisse des impôts sur les exploitations agricoles transmises des générations plus âgées aux plus jeunes, ainsi qu’une aide d’urgence de 80 millions d’euros aux familles en difficulté. producteurs de vins.

Le président français Emmanuel Macron, lors d’une conférence de presse à Bruxelles, a déclaré que les derniers engagements du gouvernement français envers les agriculteurs signifiaient qu’il avait entendu leurs préoccupations. Il a déclaré avoir obtenu d’importantes concessions de la part de l’UE, les décrivant comme une « profonde révision de la logique » de la politique agricole européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *