Les hedge funds et les spéculateurs de change parient contre le dollar américain, défiant un bon départ en 2021

Selon des données récentes de la Commodity Futures Trading Commission, les hedge funds et les spéculateurs sur les changes ont augmenté leurs paris contre le dollar américain à des niveaux jamais vus depuis août. Ces acteurs du marché ont étendu leurs positions courtes nettes en dollars contre les principales devises et les devises émergentes à 12,7 milliards de dollars, soit une variation de plus de 22 milliards de dollars par rapport à leur position longue nette à la mi-novembre.

Malgré ce sentiment baissier, le dollar américain s’est apprécié face à presque toutes les principales devises au cours des premières semaines de 2021. Les analystes sont perplexes face à cette divergence entre le positionnement du marché et la performance du dollar. Les données de positionnement contredisent les chiffres de forte croissance économique américaine par rapport aux autres grandes économies et une position plus belliciste de la Réserve fédérale par rapport aux attentes du marché.

Les analystes monétaires de HSBC soulignent l’impression d’exception américaine véhiculée par la forte croissance économique et le message de la Fed, qui n’est pas aussi conciliant que le marché l’anticipe. Ils attribuent les paris baissiers sur le dollar et les prévisions de baisses significatives des taux à un écart entre les spéculateurs et les traders sur les taux d’intérêt.

Bien que l’activité économique puisse ralentir, la plupart des économistes ne prédisent plus une récession mais anticipent plutôt un « atterrissage en douceur ». Le marché du travail continue de créer des emplois et la croissance des bénéfices des entreprises reste robuste. En revanche, la zone euro est confrontée à des craintes de récession, le Royaume-Uni a des prévisions de croissance du PIB faibles et la Banque du Japon pourrait adopter des perspectives moins bellicistes.

En résumé, les hedge funds et les spéculateurs sur les changes parient massivement contre le dollar américain, alors que la performance du dollar au début de 2021 a été solide par rapport aux autres grandes devises. L’écart entre le positionnement du marché et la hausse du dollar soulève des questions sur les facteurs sous-jacents à ces tendances. À mesure que l’année avance, le marché des changes pourrait évoluer en faveur d’une position plus accommodante à l’égard des banques centrales, ce qui pourrait avoir un impact supplémentaire sur la dynamique des devises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *