Plus de 70 personnes sont mortes après l’effondrement d’une mine d’or non réglementée au Mali, selon un responsable

Une mine d’or non réglementée s’est effondrée la semaine dernière au Mali, tuant plus de 70 personnes, a déclaré mercredi un responsable, et les recherches se sont poursuivies, craignant que le bilan n’augmente.

Karim Berthé, un haut responsable de la Direction nationale de la géologie et des mines du gouvernement, a confirmé les détails à l’Associated Press et a qualifié cela d’accident.

Il y avait une centaine de personnes dans la mine au moment de l’effondrement, selon Abdoulaye Pona, président de la Chambre des mines du Mali, présent sur place.

La cause de l’effondrement, survenu vendredi dans le district de Kangaba, dans la région de Koulikoro (sud-ouest), faisait l’objet d’une enquête. Cela a été rapporté pour la première fois mardi dans un communiqué du ministère des Mines qui estimait que « plusieurs » mineurs étaient morts.

De telles tragédies sont courantes au Mali, le troisième producteur d’or d’Afrique. Les mineurs artisanaux – à petite échelle et informels – sont souvent accusés d’ignorer les mesures de sécurité, en particulier dans les zones reculées.

« L’État doit remettre de l’ordre dans ce secteur minier artisanal pour éviter ce genre d’accidents à l’avenir », a déclaré Berthé.

Le communiqué du ministère des Mines a « profondément regretté » l’effondrement et a exhorté les mineurs et les communautés vivant à proximité des sites miniers à « se conformer aux exigences de sécurité ».

Ces dernières années, des inquiétudes ont été exprimées quant au fait que les bénéfices tirés de l’exploitation minière non réglementée dans le nord du Mali pourraient profiter aux extrémistes actifs dans cette partie du pays.

La région de ce dernier effondrement est cependant loin au sud et plus proche de la capitale, Bamako.

« L’or est de loin l’exportation la plus importante du Mali, représentant plus de 80 % des exportations totales en 2021 », selon l’Administration du commerce international du ministère américain du Commerce. Il indique que plus de 2 millions de personnes, soit plus de 10 % de la population du Mali, dépendent du secteur minier pour leurs revenus.

On estime que l’exploitation artisanale de l’or produit environ 30 tonnes d’or par an, ce qui représente 6 % de la production annuelle d’or du Mali.

Le ministère des Mines estime que le pays possède 800 tonnes de gisements d’or. Le pays compte également environ 2 millions d’orpailleurs opérant dans environ 300 sites miniers artisanaux, a indiqué Pona.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *