Trudeau affirme qu’Ottawa « travaille activement » pour retrouver un Palestinien-Canadien porté disparu à Gaza

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Mansour Shouman apparaît sur une photo non datée.HO/La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que son gouvernement était « activement engagé » après la disparition d’un Canadien palestinien dans la bande de Gaza.

Mansour Shouman était dans la région pour aider à documenter les efforts humanitaires en cours dans le contexte de la guerre qui fait rage entre Israël et le Hamas.

Un membre de l’équipe qui le soutenait dans ce travail affirme que ses proches ont perdu contact avec lui il y a plus d’une semaine.

Affaires mondiales Canada a confirmé ce week-end qu’il était au courant de la disparition d’un Canadien à Gaza.

Le département a déclaré qu’il s’efforçait de surveiller la situation et qu’il était en contact direct avec les membres de la famille.

Aucun autre détail n’a été divulgué pour des raisons de confidentialité.

« Nous y travaillons activement. Nous parlons à tout le monde. Nous prenons cela très au sérieux », a déclaré Trudeau mercredi.

Zaheera Soomar, qui travaillait avec Shouman, a déclaré avoir appris au début de la semaine dernière qu’il avait été vu dans un hôpital du sud de la bande de Gaza mais qu’il se dirigeait vers Rafah.

C’est l’emplacement du point de passage avec l’Égypte par lequel les Canadiens ont pu quitter le territoire.

Soomar a déclaré que trois témoins oculaires ont ensuite déclaré au groupe que Shouman avait été emmené mardi dernier par les Forces de défense israéliennes alors qu’il se dirigeait vers Rafah.

Ces témoignages oculaires n’ont pas pu être vérifiés de manière indépendante.

Shouman a auparavant travaillé dans le domaine du pétrole et du gaz à Calgary et est père de cinq enfants qui ont quitté Gaza avec sa femme l’année dernière pour Abu Dhabi, où réside sa mère.

Il est resté à Gaza lorsque sa famille est partie parce qu’il ressentait le devoir de documenter la guerre et ses ramifications.

Gaza est constamment bombardée alors qu’Israël riposte contre le Hamas, qui contrôle le territoire, après une attaque brutale du 7 octobre qui a tué 1 200 personnes et pris 250 autres en otages.

Au milieu d’une réponse militaire massive d’Israël, le ministère de la Santé, dirigé par le Hamas, affirme que plus de 26 000 personnes ont été tuées, dont des militants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *