Un citoyen américain inspiré par le Hamas a cherché à mener le jihad contre le « Non ». L’Amérique, 1 ennemi, selon les procureurs

Un citoyen américain vivant en Égypte a cherché à rejoindre l’organisation terroriste Al Shabaab et à mener un jihad violent contre l’Amérique et ses alliés à la suite de l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre, ont déclaré vendredi les procureurs fédéraux.

Karrem Nasr, 23 ans, de Lawrenceville, New Jersey, a été arrêté le 14 décembre après avoir pris un vol depuis l’Égypte pour se rendre à Nairobi, au Kenya, où les procureurs affirment qu’il prévoyait de rencontrer des membres d’Al Shabaab avant de se rendre en Somalie, où le groupe terroriste est basé. .

Nasr a été renvoyé aux États-Unis jeudi et devait comparaître vendredi devant un magistrat fédéral à Manhattan. Il est accusé d’avoir tenté de fournir un soutien matériel à une organisation terroriste étrangère désignée. Il risque jusqu’à 20 ans de prison s’il est reconnu coupable.

Les archives judiciaires ne mentionnent aucun avocat susceptible de parler au nom de Nasr.

Nasr, également connu sous le nom de Ghareeb Al-Muhajir, a exprimé son désir de rejoindre al Shabaab dans des publications et des communications en ligne avec un informateur rémunéré du FBI qui se faisait passer pour un facilitateur d’organisations terroristes, selon une plainte pénale non scellée vendredi.

Nasr a déclaré à l’informateur que « l’ennemi n°1 est l’Amérique », qu’il a décrite comme la « tête du serpent », selon la plainte. Il a posté sur X, anciennement connu sous le nom de Twitter, que le jihad « arriverait bientôt dans un endroit américain proche de chez vous », indique la plainte. Le message, intitulé « Musulman égyptien », comprenait des émojis d’avion, de bombe et de feu.

Nasr, qui a déménagé en Égypte en juillet, a commencé à communiquer avec l’informateur du FBI en novembre via une application de messagerie cryptée, selon la plainte pénale. Il a déclaré à l’informateur qu’il envisageait de mener le jihad « depuis longtemps » mais qu’il n’était « pas capable de le faire » avant que le Hamas n’attaque Israël, selon la plainte.

« Après les événements du 7 octobre, j’ai senti que quelque chose avait changé », a déclaré Nasr à l’informateur, selon la plainte. « Pour le mieux, je veux dire. J’ai senti que la fierté et la dignité revenaient aux musulmans.

Les États-Unis ont désigné al Shabaab comme organisation terroriste étrangère en 2008.

Le groupe est issu d’une coalition d’insurgés islamiques qui ont combattu le tout nouveau gouvernement central somalien et ont pris le contrôle de vastes étendues de territoire au début des années 2000. Il a été accusé d’une multitude de violences, notamment d’attentats-suicides, de décapitations et d’assassinats ciblés de civils et de journalistes.

Le président somalien Hassan Sheik Mohamud s’est engagé à éliminer Al Shabaab d’ici un an. Le groupe perd du territoire depuis que le gouvernement, soutenu par les milices locales, les troupes de l’Union africaine et les puissances occidentales, a lancé une vaste offensive contre lui en mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *