Un tribunal russe prolonge la détention de la journaliste américaine Alsou Kurmasheva

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Le journaliste russo-américain de Radio Free Europe/Radio Liberty Alsou Kurmasheva assiste à une audience du tribunal à Kazan, en Russie, le 1er février 2017. 1.ALEXÉI NASYROV/Reuters

Un tribunal russe a prolongé jeudi la détention provisoire d’Alsu Kurmasheva, une journaliste russo-américaine accusée d’avoir violé la loi sur les « agents étrangers » et pourrait faire face à des accusations supplémentaires.

La détention de Kurmasheva a été prolongée de deux mois, jusqu’au 5 avril. Son employeur, Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), qualifie son emprisonnement d’injuste et politiquement motivé et s’est dit « indigné » par les derniers développements.

« Les autorités russes mènent une campagne criminelle déplorable contre Alsu Kurmasheva, détenue injustement », a déclaré le président de RFE/RL, Stephen Capus.

L’affaire Kurmasheva, mariée et mère de deux enfants, a été intentée après qu’elle ait été accusée de ne pas avoir enregistré son passeport américain alors qu’elle s’était rendue en Russie en mai dernier pour rendre visite à sa mère âgée. Elle risque jusqu’à cinq ans de prison si elle est reconnue coupable.

RFE/RL est financée par le Congrès américain et désignée par la Russie comme agent étranger, ce qui signifie qu’elle reçoit des financements étrangers pour des activités considérées comme politiques.

En décembre, un média affilié à l’État a déclaré que les enquêteurs russes avaient ouvert une nouvelle procédure contre Kurmasheva, l’accusant de diffuser de fausses informations sur l’armée russe – un délit passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 15 ans.

Le mari de Kurmasheva, Pavel Butorin, qui travaille également pour RFE/RL, a déclaré que cela concernait un livre qu’elle avait édité. Le livre s’intitule « Dire non à la guerre. 40 histoires de Russes qui s’opposent à l’invasion russe de l’Ukraine ».

L’avocat de Kurmasheva, Rim Sabirov, a déclaré jeudi aux journalistes que la nouvelle affaire faisait toujours l’objet d’une enquête préliminaire. L’affaire n’a pas encore été portée devant le tribunal de Kazan.

Kurmasheva est le deuxième journaliste américain à être arrêté et inculpé en Russie depuis le début de la guerre en Ukraine en février 2022. Le journaliste du Wall Street Journal, Evan Gershkovich, a été arrêté en mars dernier et attend son procès pour des accusations d’espionnage portées par lui, son journal et le gouvernement américain. tous nient fermement.

Gershkovich et Paul Whelan, un Américain reconnu coupable d’espionnage en 2020 et emprisonné en Russie pendant 16 ans, ont tous deux été désignés par le Département d’État comme « détenus à tort », ce qui signifie que Washington considère les accusations portées contre eux comme fausses et s’engage à œuvrer pour leur libération.

L’employeur et les partisans de Kurmasheva ont fait pression sur le gouvernement américain, jusqu’à présent sans succès, pour qu’il lui accorde le même statut.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *