Briefing politique : l’invocation de la loi sur les urgences pour gérer les convois de camionneurs « n’était pas justifiée », selon le tribunal

Bonjour,

Le gouvernement fédéral n’avait pas raison d’invoquer la Loi sur les situations d’urgence et de publier une proclamation d’état d’urgence en réponse aux convois de protestation qui ont bloqué Ottawa et certains postes frontaliers il y a deux ans, a statué aujourd’hui la Cour fédérale.

La proclamation d’urgence « n’était pas justifiée au regard des contraintes factuelles et juridiques pertinentes qui devaient être prises en compte », a écrit le juge Richard Mosley dans sa décision.

« La décision de publier la proclamation était déraisonnable et a conduit à une violation des droits garantis par la Charte, non justifiée en vertu de l’article 1 », a écrit le juge.

L’Association canadienne des libertés civiles a déposé une demande de contrôle judiciaire contre l’utilisation par le gouvernement de la Loi sur les mesures d’urgence, tout comme plusieurs autres groupes et individus.

La vice-première ministre Chrystia Freeland a déclaré que le gouvernement fédéral ferait appel de la décision du tribunal. Elle a déclaré que le gouvernement maintenait sa décision d’invoquer la loi.

Histoire complète ici de la journaliste politique principale Marieke Walsh.

Ceci est le bulletin d’information quotidien de Politics Briefing, rédigé par Ian Bailey. Il est disponible exclusivement pour nos abonnés numériques. Si vous lisez ceci sur le Web, les abonnés peuvent inscrivez-vous à la newsletter Politique et plus de 20 autres sur notre page d’inscription à la newsletter. Avez-vous des commentaires ? Dites-nous ce que vous en pensez.

LES NOUVEAUTÉS DU JOUR

La police d’Edmonton déclare que des coups de feu ont été tirés et un cocktail Molotov lancé à l’intérieur de l’hôtel de ville : Les agents ont arrêté une personne et procèdent à une fouille du bâtiment où les conseillers municipaux et le maire se trouvaient à une réunion prévue du comité consultatif d’urgence.

Ottawa se prépare à une éventuelle réélection de Trump : Le ministre de l’Innovation François-Philippe Champagne et la ministre du Commerce Mary Ng dirigeront les préparatifs du Canada – et la réponse à – une année volatile aux États-Unis au cours de laquelle Donald Trump pourrait revenir à la Maison Blanche.

Le plafond d’étudiants internationaux à Ottawa créera des risques financiers, affirment les dirigeants des universités et collèges : Collèges et instituts Canada, qui représente les collèges et écoles polytechniques financés par l’État, a prévenu que cette décision aurait des conséquences considérables, allant de licenciements à la fermeture de programmes et à la nécessité d’augmenter les frais de scolarité.

Le caucus du NPD se concentrera sur le budget fédéral et le logement en retraite à Edmonton : Le caucus du NPD devrait parler des soins de santé, de l’abordabilité et de la prochaine campagne nationale du parti alors que les députés se préparent à la rentrée parlementaire la semaine prochaine.

Selon Ottawa, un quart des entreprises n’ont pas respecté la date limite de remboursement du CUEC : Lors d’une retraite du cabinet fédéral, la ministre des Finances Chrystia Freeland et la ministre de la Petite Entreprise Rechie Valdez ont souligné qu’environ 75 pour cent des bénéficiaires du CUEC avaient fermé leurs comptes auprès du gouvernement jeudi.

Denis Coderre, un « candidat de qualité » pour les libéraux du Québec, déclare le chef par intérim : Marc Tanguay a déclaré que l’intérêt de l’ancien ministre fédéral pour ce poste confirme « qu’il y a des gens de qualité au Québec qui songent à se présenter » et que la possible candidature de Coderre est « une bonne nouvelle ».

Rocco Rossi ne prend pas sa retraite, il recâble : Steve Paikin de TVO écrit que le directeur sortant de la Chambre de commerce de l’Ontario s’apprête à parcourir 1 000 kilomètres à pied pour l’aider à déterminer son prochain déménagement.

CECI ET CELA

Funérailles nationales d’Ed Broadbent : Les funérailles d’État de l’ancien chef du NPD fédéral auront lieu dimanche à 16 h HE au Centre Carleton Dominion-Chalmers. Un communiqué publié aujourd’hui par le gouvernement fédéral indique que la cérémonie débutera par une prière d’honneur anishinaabe prononcée par l’aînée algonquine Claudette Commanda. Des représentants du gouvernement, ainsi que des amis et des membres de la famille de Broadbent, lui rendront hommage. Parmi les intermèdes musicaux programmés, il y aura des performances de l’Orchestre du Centre national des Arts, du violoncelliste Julian Armour, de la chorale du Théâtre de musique ancienne et de l’organiste de concert Matthew Larkin.

Des initiés donnent des conseils à Poilievre alors que les conservateurs cherchent à transformer le succès des sondages en victoire électorale : Les conservateurs fédéraux devancent systématiquement leurs rivaux dans les sondages et de grandes foules se rassemblent pour les rassemblements mettant en vedette le chef Pierre Poilievre. Mais certains piliers du parti et observateurs politiques estiment que ces développements positifs sont loin d’être suffisants pour garantir le succès électoral. Les conservateurs doivent donc prendre des mesures cette année pour maintenir leur élan.

La Commission sur l’ingérence étrangère publie le calendrier des témoins : Le directeur du SCRS, David Vigneault, le ministre de la Sécurité publique, Dominic LeBlanc, et Alia Tayyeb, chef adjointe du renseignement électromagnétique au Centre de la sécurité des télécommunications Canada, seront parmi les témoins lors des premiers jours de l’enquête publique sur l’ingérence étrangère, qui débute lundi prochain. Le plan de cinq jours d’audiences a été rendu public aujourd’hui. La Commission tiendra une deuxième série d’auditions en mars.

Les Communes et le Sénat en pause : La Chambre des communes est en pause jusqu’à lundi. Le Sénat se réunit à nouveau le 6 février.

Journée du Vice-Premier Ministre : Chrystia Freeland est à Montréal pour assister à la retraite du Cabinet fédéral.

Ministres en route : Les ministres participent également à la retraite du Cabinet.

L’ancien président parle au nom du gouvernement : Anthony Rota, l’ancien président de la Chambre des communes, devait faire une annonce aujourd’hui à North Bay en tant que député de Nipissing-Timiskaming. Rota a démissionné de son poste de président en septembre dernier après avoir rendu hommage à un homme qui a combattu dans une unité nazie. Aujourd’hui, il devait parler du soutien gouvernemental pour aider les communautés et les entreprises à attirer des travailleurs qualifiés, à innover et à accéder aux nouvelles technologies au nom de la ministre des Services aux Autochtones Patty Hajdu, également ministre de l’Agence fédérale de développement économique pour le Nord de l’Ontario.

JOURNÉE DU PREMIER MINISTRE

Justin Trudeau a tenu une conférence de presse à Montréal, où il participe également à la retraite du Cabinet fédéral.

DIRIGEANTS

Bloc Québécois Leader Yves-François Blanchetà Saguenay, au Québec, a assisté à divers événements, dont une conférence de presse et une visite à l’École supérieure en arts et technologies médiatiques du Cégep de Jonquière.

Le chef du Parti conservateur Pierre Poilievre, à Prince Rupert, en Colombie-Britannique, a organisé un rassemblement sur la tarification du carbone.

La chef du Parti vert Elizabeth May, dans sa circonscription de Saanich-Gulf Islands, a tenu une réunion communautaire en soirée dans le quartier de Saanich, à Gordon Head.

Le chef du NPD, Jagmeet Singhà Edmonton, assistait à la retraite du caucus de son parti et devait s’adresser aux médias et accueillir une assemblée publique en soirée pour les membres du public.

LE DÉCIBEL

La journaliste santé du Globe and Mail, Carly Weeks, est aujourd’hui sur le podcast du Globe pour expliquer comment reconnaître les infections invasives à streptocoques du groupe A et pourquoi les experts pensent qu’elles sont en augmentation. Le décibel est là.

AVIS

Le comité de rédaction du Globe and Mail sur le fait qu’il n’est jamais trop tard pour que les libéraux fédéraux commencent à gouverner : « Le premier ministre Justin Trudeau s’est rendu au Nunavut la semaine dernière pour signer un accord historique en vertu duquel le territoire prendra le contrôle de ses ressources, de ses terres et de ses eaux. Il s’agit, pour mémoire, du résultat d’un processus amorcé sous la direction de l’ancien premier ministre conservateur Stephen Harper en 2008. Étant donné que le transfert de pouvoir prendra encore trois ans, il y a de fortes chances que M. Trudeau ne soit pas au pouvoir. quand cela arrive.

Campbell Clark (The Globe and Mail) sur Ottawa agissant enfin sur les visas d’étudiants internationaux, ce qui pose un défi au premier ministre de l’Ontario, Doug Ford : « Il est difficile d’exagérer l’importance de la décision de M. Miller. L’augmentation de la construction de logements est la solution à long terme à la crise du logement, mais ces politiques n’auront pas d’impact majeur avant des années. Réduire la croissance du nombre de résidents temporaires peut freiner la croissance de la demande relativement rapidement – ​​et envoyer un signal de refroidissement immédiat au marché immobilier. Maintenant, cela obligera certaines provinces à réparer le gâchis qu’elles ont causé avec une réglementation laxiste de l’éducation postsecondaire – et, pour l’essentiel, cela signifie l’Ontario de Doug Ford.

Tony Keller (The Globe and Mail) sur comment, grâce à Marc Miller, le système d’immigration est (légèrement) moins cassé : « Chaque voyage commence par un premier pas. Le gouvernement Trudeau a enfin fait un pas vers réparer ce qui est cassé dans le système d’immigration du Canada. Ce n’est pas la fin du voyage, ni même proche. Mais c’est un début. Ottawa n’a pas fait le break tout seul. Les provinces ont aidé. Les affaires aussi.

André Picard (The Globe and Mail) sur la façon dont, pour réparer le système de santé en ruine du Canada, nous avons besoin de meilleurs outils que le ruban adhésif : « Il existe un nouveau symbole pour ce qui afflige le système de santé en déclin du Canada : le ruban adhésif. David Keegan, professeur de médecine familiale à l’École de médecine Cumming de l’Université de Calgary, a eu l’idée après avoir vu des reportages dans les médias selon lesquels le personnel d’hôpitaux de Red Deer et de Calgary utilisait des bâches et du ruban adhésif pour créer des espaces de consultation de fortune dans leurs hôpitaux en pleine explosion. installations aux coutures. Le ruban adhésif symbolise la difficulté à maintenir la cohésion du système de santé, au propre comme au figuré. Mais le message le plus important du ruban est le suivant : réparez-le. »

Tom Mulcair (La Gazette de Montréal) sur la façon dont les attaques personnelles de Pierre Poilievre sont le reflet de lui : « La tirade de Pierre Poilievre contre Valérie Plante et Bruno Marchand, les maires des deux plus grandes villes du Québec, est aussi incivile qu’inconvenante venant de quelqu’un de son niveau. Il sait peu ou rien d’eux (ou de leurs villes), et pourtant il a décidé qu’ils étaient « incompétents ».

Vous avez une astuce d’actualité que vous aimeriez que nous étudiions ? Envoyez-nous un e-mail à [email protected]. Besoin de partager des documents en toute sécurité ? Contactez-nous via SecureDrop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *