FAQ sur l’ingérence étrangère : à quoi s’attendre de l’enquête publique et comment nous en sommes arrivés là

Ouvrez cette photo dans la galerie :

L’enquête fédérale sur l’ingérence étrangère affirme que ses premières audiences aideront à identifier les moyens de rendre publiques les informations, même si une grande partie d’entre elles proviendront de documents et de sources classifiés.Sean Kilpatrick/La Presse Canadienne

Après près d’un an de révélations et de reportages du Globe and Mail sur l’ingérence de l’État chinois, les audiences publiques de l’enquête publique canadienne sur l’ingérence étrangère commencent lundi.

L’enquête, qui dure un an, se concentre sur la manière dont la Chine, la Russie, l’Inde et d’autres acteurs étrangers ont pu s’ingérer dans les élections fédérales de 2019 et 2021 – et sur la capacité du gouvernement fédéral et de ses agences à détecter et à contrer les ingérences.

Ci-dessous, The Globe répond à quelques questions fréquemment posées sur l’enquête, les preuves d’ingérence étrangère et comment nous en sommes arrivés là. Si vous avez des questions pour nos journalistes, envoyez-les à [email protected] et nous essaierons d’y répondre.

Avez-vous d’autres questions sur l’enquête publique? Envoyez vos questions à [email protected] et nous essaierons d’y répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *