Jagmeet Singh menace de mettre fin à l’accord avec les libéraux sur l’assurance-médicaments

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, s’adresse aux journalistes dans le foyer de la Chambre des communes avant la période des questions, le 5 février.Adrian Wyld/La Presse Canadienne

Si le gouvernement ne met pas en œuvre la législation sur l’assurance-médicaments d’ici mars, cela mettrait fin au pacte politique libéral-NPD, a déclaré mercredi le chef du NPD, Jagmeet Singh.

Mais il a clairement indiqué que tout échec de l’accord, qui vise à retarder les élections fédérales jusqu’à l’année prochaine, serait la faute des libéraux.

Singh a parlé avec fermeté cette semaine de la date limite imminente pour déposer un projet de loi et a rencontré le Premier ministre lundi pour lui faire part de ses attentes.

« C’était une rencontre difficile », a-t-il déclaré. « J’ai clairement indiqué que c’était quelque chose que nous prenions très au sérieux. Nous n’allons pas prolonger cela davantage.

Les journalistes ont posé des questions à Singh mercredi sur les conséquences qu’il est prêt à imposer aux libéraux.

Il a déclaré que si le gouvernement ne présentait pas de projet de loi d’ici le 1er mars, cela signifierait que les libéraux tourneraient le dos à l’accord des partis.

L’accord prévoyait initialement qu’un projet de loi devrait être adopté d’ici la fin de 2023, mais après des mois de négociations sur le contenu de la législation, les deux parties ont repoussé la date d’échéance.

Les libéraux et le NPD ont initialement conclu leur accord en 2022, des mois après que le premier ministre Justin Trudeau a été élu avec un mandat minoritaire pour la deuxième fois consécutive.

Dans le soi-disant accord d’approvisionnement et de confiance, le NPD a promis de soutenir le gouvernement minoritaire sur les votes clés en échange d’avancées sur des priorités communes, notamment l’assurance-médicaments.

L’accord appelle uniquement à « des progrès vers un programme national universel d’assurance-médicaments » et n’offre aucun autre détail.

Singh a déclaré aux journalistes mercredi que les partis avaient des divergences d’opinion fondamentales sur la manière dont cela devrait réellement fonctionner.

Le NPD attend une législation qui soutiendrait un futur système universel à payeur unique, et la base du parti a voté lors d’un congrès politique en octobre pour se contenter de rien de moins.

Les libéraux, quant à eux, ont fait pression en faveur d’un modèle qui servirait les personnes qui n’ont pas de couverture d’assurance existante, a déclaré Singh à propos des discussions.

Le ministre de la Santé, Mark Holland, n’a pas parlé du fonctionnement interne des négociations, sauf pour dire qu’elles « progressent concrètement ».

« Le défi sur ces choses est qu’à mesure que l’on se rapproche de l’idée d’avoir un accord, il y a toujours des détails et des éléments supplémentaires qui entrent en jeu », a-t-il déclaré mardi.

Le coût est également un facteur, dit-il.

« Nous ne pouvons pas nous permettre que ce programme soit extrêmement coûteux. Nous ne sommes pas à une époque où le cadre budgétaire peut absorber des coûts énormes.

Singh a déclaré qu’il avait dit au premier ministre qu’il y aurait des répercussions s’il ne respectait pas la date limite de l’assurance-médicaments. Mais il n’a pas voulu dire aux journalistes mercredi quelles seraient les conséquences.

Si l’accord échoue, cela ne signifie pas que le NPD fera nécessairement tomber le gouvernement.

Depuis que l’accord a été conclu, les sondages montrent que l’opposition conservatrice gagne en popularité partout au pays sous la direction de Pierre Poilievre.

Les libéraux et le NPD risquent donc de perdre des sièges la prochaine fois que les Canadiens se rendront aux urnes.

Ils peuvent reporter le vote jusqu’à l’automne 2025 au plus tard, date à laquelle un vote doit avoir lieu conformément à la loi sur les élections à date fixe.

– Avec des fichiers de Mickey Djuric.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *