Le ministre ontarien Parm Gill démissionne pour se présenter aux conservateurs de Pierre Poilievre

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Parm Gill pendant la période des questions à la Chambre des communes le 28 novembre 2014, à Ottawa.Adrian Wyld/La Presse Canadienne

Le ministre ontarien Parm Gill a démissionné jeudi de son poste de député provincial pour se présenter aux conservateurs fédéraux alors que le parti a envoyé un courriel interne annonçant qu’il modifiait ses règles et clôturait plus tôt les candidatures pour sa circonscription.

M. Gill est député provincial depuis 2018 et a servi dans le cabinet du premier ministre Doug Ford depuis 2021, d’abord comme ministre de la Citoyenneté et du Multiculturalisme, puis comme ministre de la Réduction des formalités administratives.

Le député provincial pour deux mandats représente Milton, une circonscription de banlieue à l’ouest de Toronto.

Dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux, M. Gill a déclaré qu’il avait été encouragé à faire une offre pour représenter la même circonscription au niveau fédéral.

« Je suis motivé à continuer de me battre pour les électeurs de Milton en me joignant à l’équipe conservatrice de bon sens de Pierre Poilievre dans ses efforts pour vaincre la coûteuse coalition libérale-NPD de Justin Trudeau », a-t-il déclaré.

M. Gill était auparavant député sous Stephen Harper. Il a remporté une circonscription de Brampton en 2011, mais a perdu aux élections suivantes lorsque les libéraux du premier ministre Justin Trudeau ont remporté la majorité.

Sa démission provinciale entre en vigueur immédiatement. Les prochaines élections fédérales devraient avoir lieu le 20 octobre 2025.

Milton est actuellement représenté par le député libéral Adam van Koeverden. Il a évincé l’ancienne ministre conservatrice et chef adjointe Lisa Raitt lors des élections de 2019.

Avec l’annonce de M. Gill, le Parti conservateur a agi rapidement pour mettre fin aux candidatures dans la circonscription de Milton.

Le directeur exécutif du parti, Michael Crase, a envoyé jeudi un courriel informant les conservateurs de Milton qu’ils n’avaient que jusqu’à vendredi, à 17 heures, pour soumettre une demande dûment remplie s’ils voulaient concourir pour la candidature.

Dans un courriel obtenu par The Globe, M. Crase a déclaré aux membres que le parti exerçait son droit de modifier les règles de nomination. Les règles stipulent que le parti doit donner un préavis de 14 jours avant de clôturer une candidature.

Le Parti conservateur n’a pas répondu à la demande du Globe and Mail de commenter le processus de nomination de Milton et de savoir si d’autres candidats ont déjà été nommés.

Le bureau du premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a remercié jeudi M. Gill pour son mandat, mais a peu parlé de son départ ou des raisons pour lesquelles il partait immédiatement.

« Nous lui souhaitons plein succès dans ce prochain chapitre et annoncerons le nom d’un nouveau ministre chargé de la Réduction des formalités administratives à une date ultérieure », a déclaré la porte-parole Caitlin Clark.

Avant de rejoindre le Cabinet, M. Gill a publiquement contesté les restrictions du gouvernement de l’Ontario liées à la COVID-19. Il a écrit une lettre à l’automne 2020 aux côtés d’un autre député provincial exigeant que les responsables médicaux donnent des critères clairs pour justifier de nouvelles fermetures et restrictions.

Le directeur provincial du NPD de l’Ontario, Kevin Beaulieu, a lié cette démission au fait que la GRC enquête sur la décision abandonnée du gouvernement d’ouvrir la Ceinture de verdure protégée au développement.

« Dans le cadre d’une enquête criminelle menée par la GRC, les conservateurs corrompus de Ford ont perdu un autre ministre – le quatrième à démissionner en disgrâce ou à se présenter à la sortie depuis septembre », a déclaré M. Beaulieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *