Le rapport du vérificateur général sur ArriveCan sera publié le 12 février

Ouvrez cette photo dans la galerie :

La vérificatrice générale Karen Hogan lors d’une conférence de presse à Ottawa le 27 mars 2023.Justin Tang/La Presse Canadienne

Deux organismes de surveillance du gouvernement publieront bientôt des rapports sur les événements et les problèmes entourant l’application ArriveCan d’Ottawa, la vérificatrice générale Karen Hogan en publiant un le 12 février et l’ombudsman de l’approvisionnement Alexander Jeglic la semaine prochaine.

Le vérificateur général adjoint Andrew Hayes a confirmé jeudi la date de publication du 12 février lors d’une comparution devant le comité des comptes publics de la Chambre des communes, mais a refusé de commenter davantage le rapport.

Le Parlement devrait reprendre ses travaux lundi.

La Chambre a demandé un audit ArriveCan du vérificateur général lors d’un vote par 174 voix contre 149 qui a eu lieu en novembre 2022. Ce vote a eu lieu quelques semaines seulement après que le Globe and Mail a rapporté pour la première fois que les dépenses consacrées à l’application destinée aux voyageurs internationaux étaient en passe de dépasser 54 millions de dollars. .

Le Globe a rapporté que l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) s’est appuyée sur plusieurs niveaux d’externalisation auprès d’entrepreneurs et de sous-traitants pour créer et maintenir l’application, avec des mises à jour ultérieures montrant que 11 millions de dollars transitaient par une société de recrutement informatique composée de deux personnes appelée GCStrategies.

Depuis lors, plusieurs comités de la Chambre des communes ont tenu des audiences approfondies sur la question, et d’anciens hauts fonctionnaires de l’ASFC ont fourni des témoignages contradictoires sur la façon dont GCStrategies a été sélectionnée comme l’entreprise qui a finalement reçu le plus de travaux d’externalisation.

En octobre 2023, peu de temps après que le Globe a rapporté de nouvelles allégations de mauvaise conduite contractuelle impliquant des responsables de l’ASFC et des entrepreneurs privés, y compris GCStrategies, Mme Hogan a annoncé qu’elle étendrait son audit ArriveCan, alors presque terminé, pour examiner les nouvelles allégations.

En annonçant sa vérification élargie, Mme Hogan a exprimé ses inquiétudes aux députés quant au fait que les responsables de l’ASFC ne l’avaient pas informée que l’agence avait renvoyé les allégations d’inconduite contractuelle à la GRC et que la GRC menait une enquête.

Mme Hogan a déclaré avoir lu des articles sur l’enquête de la GRC dans le journal The Globe.

« Je suis déçue qu’ils ne nous l’aient pas dit », a déclaré Mme Hogan à propos du leadership de l’ASFC en octobre dernier.

Pendant ce temps, Wafa Ibrahim, porte-parole du médiateur des achats, a déclaré dans un e-mail que le bureau publierait un rapport avant la fin de ce mois concernant un examen des pratiques d’approvisionnement d’ArriveCan.

La présidente de l’ASFC, Erin O’Gorman, a déclaré aux députés la semaine dernière que l’enquête interne continue de l’agence sur les allégations de mauvaise conduite contractuelle avait soulevé certaines préoccupations, notamment « un modèle de collaboration persistante entre certains responsables et GCStratégies ».

Elle a déclaré que cette tendance montre « des efforts visant à contourner ou à ignorer certains processus, rôles et responsabilités établis ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *