Ottawa devrait stimuler la concurrence dans le secteur de l’épicerie au pays, et non chercher des étrangers, disent les experts

Les experts affirment qu’au lieu d’inciter un épicier étranger à venir au Canada, Ottawa devrait chercher des moyens de soutenir les petites entreprises d’alimentation régionales afin de stimuler la concurrence.

Le ministre de l’Industrie, François-Philippe Champagne, a déclaré cette semaine qu’il contactait les entreprises alimentaires étrangères dans l’espoir qu’elles viendront au Canada et contribueront à renforcer la concurrence dans l’industrie.

Mais Peter Chapman, fondateur de la société de conseil SKUFood et ancien cadre de Loblaw, affirme qu’il n’est pas facile pour une chaîne étrangère de s’implanter au Canada.

La population relativement petite du pays et son étendue géographique font qu’il est difficile pour les entreprises de développer un réseau de magasins et de centres de distribution.

Chapman affirme qu’il existe déjà de nombreuses petites entreprises d’alimentation régionales au Canada que le gouvernement pourrait renforcer au nom de la concurrence, au lieu de s’adresser aux plus gros poissons de l’autre côté de la frontière.

Gary Sands, de la Fédération canadienne des épiciers indépendants, est d’accord, ajoutant que le code de conduite des épiceries en cours d’élaboration pourrait contribuer à uniformiser les règles du jeu pour les petites et moyennes entreprises d’alimentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *