Poilievre propose des peines de prison obligatoires pour les crimes liés à l’extorsion

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Le chef conservateur Pierre Poilievre s’exprime lors d’une conférence de presse à Vancouver, le 8 février.ETHAN CAIRNS/La Presse Canadienne

Pierre Poilievre affirme qu’un gouvernement conservateur établira des peines minimales d’emprisonnement obligatoires pour les personnes reconnues coupables d’extorsion.

Le chef de l’opposition affirme que les crimes liés à l’extorsion ont grimpé en flèche, la police de plusieurs provinces étant confrontée aux menaces du crime organisé contre les entreprises.

Les remarques de Poilievre ont été prononcées dans un centre commercial de Surrey, en Colombie-Britannique, où la police affirme que des coups de feu ont été tirés sur une entreprise en novembre.

Poilievre affirme que les conservateurs imposeraient des peines minimales obligatoires de trois ans à toute personne reconnue coupable d’extorsion, et de cinq ans à toute personne reconnue « agissant au nom de gangs ou du crime organisé ».

Il affirme que le plan de son parti donnera à la police et aux procureurs un autre outil pour cibler les « chefs de file » des gangs criminels, et « rétablira » également une peine minimale obligatoire de quatre ans pour les extorsionnistes qui utilisent des armes à feu.

Poilievre affirme que les incendies criminels seraient considérés comme un « facteur aggravant » dans les cas d’extorsion, et qu’il y aurait un renversement de ce qu’il appelle le maintien de l’ordre « de capture et de remise en liberté ».

Ses commentaires surviennent au milieu d’une vague de menaces d’extorsion, de fusillades et d’incendies criminels qui, selon la police de trois provinces, ciblent principalement les entreprises appartenant à des sud-asiatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *