Un condo agrandi à Yorkville offre un grand espace de vie

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Michael Peart Photographie

3, rue McAlpine, n° 104, Toronto

Demander un prix: 2 298 000 $

Impôts : 8 201,83 $ (2023)

Frais de maintenance mensuels : 2 981,61 $

Agent: Christopher Bibby, Re/Max Hallmark Bibby Group Realty

La trame de fond

Christopher Davis vivait aux Philippines avec sa femme et leurs deux jeunes enfants lorsque le couple a décidé de revenir au Canada à la fin des années 1990.

Ils se sont envolés pour Toronto pendant quelques semaines pour voir ce qui était nouveau et à venir sur le marché immobilier.

Un projet de condominiums sur la planche à dessin a attiré leur attention : un promoteur avait récemment commencé à vendre des unités dans un immeuble boutique prévu dans le secteur de Yorkville, près d’Avenue Road et de Davenport Road.

Domus, situé au 3, rue McAlpine, comprendrait huit étages de condos et une rangée de maisons en rangée de trois étages.

Les plans n’en étant qu’à leurs débuts, M. Davis a travaillé avec le promoteur pour configurer un plan d’étage.

« Nous avons acheté une unité, puis deux, puis trois », se souvient M. Davis.

Le plan prévoyait de combiner deux unités du rez-de-chaussée et d’incorporer une partie de la troisième. La partie restante du troisième est devenue une unité séparée d’une chambre que M. Davis a vendue il y a quelques années.

L’unité que M. Davis et son épouse ont conçue pour la famille offrait une surface habitable de 2 128 pieds carrés avec trois chambres, trois salles de bains, un bureau et un salon.

En combinant les trois, ils ont également pu créer une terrasse extérieure privée mesurant un demi-acre.

« Notre unité occupe presque tout le côté est », explique M. Davis. « Quand on regarde vers l’est, on regarde vers le jardin. »

La famille Davis est revenue des Philippines alors que le bâtiment était en cours d’achèvement, puis a emménagé dans l’unité 104 au début des années 2000.

L’unité aujourd’hui

  • Maison de la semaine, 3 rue McAlpine, #104, TorontoMichael Peart Photographie

    1 sur 17

Une fois la construction terminée, les Davis ont commencé à réfléchir au décor et au style.

Le couple avait passé environ deux ans aux Philippines à restaurer la maison ancestrale de Mme Davis, et leur intérêt pour le design s’était développé pendant cette période.

Ils ont contacté un designer qui travaillait sur l’une des maisons de ville du complexe et ont commencé à choisir des palettes de couleurs et des finitions adaptées à leur style de vie.

«C’était vraiment sa vision et nous y adhérerions», explique M. Davis.

Les invités et les résidents arrivent dans un hall avec une grande salle de boue à proximité. Le hall mène à un salon et une salle à manger décloisonnés.

L’unité a des plafonds de neuf pieds et des fenêtres du sol au plafond s’étendant sur une longueur de 75 pieds.

La cuisine est équipée d’appareils électroménagers en acier inoxydable, d’une banquette intégrée et d’un bureau adjacent qui sert de lieu de détente pour regarder la télévision et des films en famille.

Dans toutes les pièces principales, le parquet en bois dur brésilien est posé en diagonale pour créer une apparence plus intéressante, explique M. Davis.

Les draperies sont en acier inoxydable, dit-il.

Dans toute l’unité, le wengé, un bois dur exotique, a été utilisé pour les menuiseries et les portes.

«Nous avons vraiment repoussé les limites», dit-il. « Nous avons fait beaucoup de choses radicales à certains égards. »

Le temps passé au Japon a également influencé le design après que le couple ait collecté des œuvres d’art et des antiquités en cours de route, dit-il.

Le couple a également choisi des finitions du studio d’art personnalisé Moss & Lam.

La suite principale comprend une chambre avec un plafond lambrissé, des placards intégrés et une salle de bain attenante avec douche vitrée et baignoire profonde.

Les deux enfants du couple, alors âgés de six et huit ans, avaient chacun leur propre chambre et leur propre salle de bain.

Le couple a choisi un métier à tisser en pur lin pour la chambre de leur fille et a fait tisser des tapis à la main au Tibet, dit-il.

Les trois chambres ont chacune des éléments intégrés et des placards personnalisés.

Un balcon Juliette dans la deuxième chambre donne sur le jardin.

La terrasse extérieure était un endroit idéal pour que sa fille puisse jouer avec son chien lorsqu’elle grandissait, explique M. Davis.

M. Davis souligne qu’élever des enfants dans des condos est devenu beaucoup plus courant à Toronto depuis l’arrivée de la famille il y a une vingtaine d’années.

«Nos enfants étaient les seuls du quartier», dit-il.

Aujourd’hui, de nombreuses familles et leurs enfants vivent dans la région.

L’emplacement de la maison dans le quartier d’Avenue Road et Davenport Road permet à la famille de se promener jusqu’aux restaurants, magasins et parcs.

Aujourd’hui, les enfants Davis sont adultes et la famille est répartie entre Toronto, la Californie et les Philippines, dit-il.

La meilleure fonctionnalité

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Le mobilier et les finitions du salon et de la salle à manger ont été sélectionnés dans un souci d’intemporalité.Michael Peart Photographie

Il y a beaucoup d’espace pour se divertir dans le salon et la salle à manger à aire ouverte.

M. Davis affirme que les finitions et le mobilier ont été choisis pour créer une atmosphère intemporelle.

Un mur d’armoires en wengé assorties à des livres offre beaucoup de rangement et des étagères ouvertes offrent un espace d’exposition pour les collections du couple.

Les portes s’ouvrent sur un balcon Juliette et la terrasse du jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *