Howden et Schmidt du Canada remportent l’or en Coupe du monde de ski cross sur neige locale

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Reece Howden du Canada célèbre sa victoire lors de la finale masculine d’une épreuve de ski cross de la Coupe du monde à la station de ski Nakiska à Kananaskis, en Alberta, le samedi 20 janvier 2024.Jeff McIntosh/La Presse Canadienne

Reece Howden et Hannah Schmidt ont remporté une double médaille d’or pour l’équipe canadienne hôte samedi en Coupe du monde de ski cross.

C’était la première fois en huit ans de courses à la station de ski Nakiska que les Canadiens montaient sur les podiums masculin et féminin dans une seule Coupe du monde.

« Quand cela compte vraiment, nous aimons l’apporter », a déclaré Howden.

Howden, de Cultus Lake, en Colombie-Britannique, a remporté le titre du classement général masculin à deux reprises au cours des trois dernières années, mais la victoire de samedi était sa première cette saison.

« J’ai eu un peu de malchance ici et là, mais les fondations étaient là », a-t-il déclaré. « Je devais juste croire au système, croire en ce que j’ai fait, travailler dans le gymnase et des trucs comme ça, et avoir confiance que les choses finiront par commencer à s’arranger. »

Howden, qui mesure six pieds trois pouces, dont le surnom est « Big Rig », a remporté sa 10e victoire en carrière en Coupe du monde sur le site de sa première en 2020.

Schmidt, d’Ottawa, a remporté sa deuxième victoire cette saison après la première de sa carrière le 12 décembre à Arosa, en Suisse, où elle et son frère Jared ont tous deux été victorieux.

« Avoir des amis et de la famille à l’arrivée lorsque vous franchissez une ligne, je dirais qu’il n’y a pas d’autre sentiment », a déclaré Schmidt. « Notre équipe est l’une des nations les plus fortes et pouvoir s’entraîner avec eux et courir avec eux, c’est génial.

« Nous sommes une force avec laquelle il faut compter. »

Sa coéquipière Marielle Thompson, de Whistler, en Colombie-Britannique, a terminé deuxième dans la finale féminine.

Une deuxième Coupe du monde est prévue dimanche dans la station située à l’ouest de Calgary.

Une équipe canadienne hôte a remporté à deux reprises l’or chez les hommes et chez les femmes en Coupe du monde. Brady Lehman et Thompson ont remporté la victoire à Blue Mountain, en Ontario, en 2017 et 2012.

Les quarts de finale, demi-finales et finales de samedi se sont déroulés sous un ciel couvert et une température juste en dessous de zéro. Les deux premiers de chaque manche se sont qualifiés.

Le parcours de Nakiska est l’un des plus longs du circuit de la Coupe du monde et a subi des modifications cette année pour des virages plus serrés.

Thompson a été l’une des rares coureuses à réussir une passe, ce qu’elle a fait pour terminer devant Schmidt en demi-finale. Schmidt a cependant réussi à tenir tête au champion olympique de 2014 en finale.

« Ce nouveau parcours qu’ils ont construit à Nakiska rend définitivement le départ plus important », a déclaré Thompson. «J’avais l’impression d’avoir beaucoup de vitesse dans cette demi-finale lorsque je dépassais Hannah et elle le savait en finale.

« Elle m’a gardé derrière elle assez efficacement. »

La rapidité avec laquelle les skieurs ont franchi les portes et sur les rouleaux d’ouverture a déterminé l’ordre d’arrivée samedi.

« Ce parcours est vraiment particulier et maintenir sa vitesse et prendre la tête fait une grande différence », a déclaré Howden. « À la fin, je me sentais presque imbattable et j’étais vraiment très confiant en sortant de la porte. »

Jared Schmidt, leader du classement général masculin de la Coupe du monde, Carson Cook d’Edmonton et Kevin Drury de Toronto ont été éliminés en quarts de finale.

La championne olympique féminine en titre Sandra Naeslund, de Suède, boitait après avoir remporté son quart de finale et s’est retirée du reste de la compétition.

Six des 14 femmes en compétition samedi étaient canadiennes. India Sherret, de Cranbrook, en Colombie-Britannique, Britt Phelan, de Mont-Tremblant, au Québec, et Abby McEwen, d’Edmonton, ont terminé respectivement sixième, septième et 11e.

Emeline Bennett, de Whistler, s’est classée 14e à ses débuts en Coupe du monde.

« Au début du week-end, j’étais définitivement intimidé par la taille de la piste », a déclaré le joueur de 19 ans. « Je n’ai jamais vraiment skié de ce genre.

« Une fois que j’ai compris cela, c’était un peu la nervosité normale de la première Coupe du monde. Je suis plutôt content d’avoir réussi à m’en sortir. C’est fou de voir à quoi ressemblera le prochain niveau de ski. Je ne suis probablement pas encore prêt pour ça, mais je suis super excité d’y arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *