La Canadienne Jasmine Jasudavicius domine Zombie Girl lors de la victoire sous la carte de l’UFC 297

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Jasmine Jasudavicius, en haut, combat Priscila Cachoeira lors de l’UFC 297 à Toronto le samedi 20 janvier 2024. LA PRESSE CANADIENNE/Nathan DenetteNathan Denette/La Presse Canadienne

Le poids coq canadien Jasmine Jasudavicius a dominé la Brésilienne Priscila (Zombie Girl) Cachoeira au sol en route vers une victoire par soumission au troisième tour samedi soir sur la sous-carte de l’UFC 297.

La joueuse de 34 ans originaire de Niagara, en Ontario, a ensanglanté la Brésilienne au sol lors d’un premier round déséquilibré, puis l’a renversée au deuxième avec un coup droit à la tête avant de lui administrer davantage de douleur au sol et dans la frappe. Cachoeira (12-6-0), son visage meurtri laissant couler du sang, a tapé sur un étranglement anaconda à 4:21 du troisième tour.

« Je veux montrer à quel point je suis méchante », a déclaré Jasudavicius (10-3-0), qui a amélioré son record UFC à 4-2-0.

Mission accomplie.

L’événement principal opposait le champion des poids moyens de l’UFC Sean (Tarzan) Strickland au challenger sud-africain Dricus (Stillknocks) Du Plessis, classé n°2 parmi les prétendants de 185 livres.

La sous-carte comprenait sept combattants canadiens et deux autres – les poids welters (Proper) Mike Malott et les poids moyens Marc-Andre (Power Bar) Barriault – sur la carte principale.

Les Canadiens ont obtenu une fiche de 2-5 sur la sous-carte, les cinq hommes ayant perdu.

Le spectacle était le premier de l’UFC à Toronto depuis l’UFC 231 en décembre 2018.

La foule de la Scotiabank Arena était bruyante dès le départ, saluant le poids mouche américain Jimmy (The Brick) Flick – le premier combattant à apparaître – avec des huées alors qu’il se dirigeait vers « Started From the Bottom » de Drake. Malcom (X) Gordon, de Toronto, son adversaire, a été accueilli en héros.

Cette tendance s’est poursuivie toute la nuit, les combattants canadiens ressentant l’amour de la foule, qui s’est lancée dans plusieurs chants obscènes et non sollicités de Justin Trudeau à mesure que la nuit avançait.

Le premier chant fort « Let’s Go Canada » a eu lieu moins de trois minutes après le début du premier tour alors que Gordon frappait Flick au sol. Mais l’agressivité de Gordon lui a coûté cher en seconde alors qu’il terminait sur la toile et Flick (17-7-0) l’a terminé avec un bras-triangle à 1:17 du tour pour sa 15e victoire par soumission en carrière, suscitant encore plus de huées.

Gordon (14-8-0) a perdu 20 pour cent de sa bourse au profit de Flick après avoir pesé 1,5 livre au-dessus de la limite de 126 livres de poids mouche sans titre.

Le poids coq canadien Brad (Superman) Katona a perdu par décision unanime (29-28, 29-28, 29-28) contre l’Américain Garret Armfield dans un combat serré, le combat préliminaire en vedette sur l’undercard.

Katona (15-3-0) a connu un solide troisième tour, battant Armfield (11-3-0) à plusieurs reprises. Mais ce n’était pas suffisant.

Katona, originaire de Winnipeg et combattant désormais à Dublin, en est à sa deuxième participation à l’UFC après avoir remporté pour la deuxième fois l’émission de télé-réalité « The Ultimate Fighter ».

Le poids welter anglais Sam (The Future) Patterson (11-2-1) n’a fait qu’une bouchée du Canadien Yohan (White Lion) Lainesse (9-3-0), l’étouffant à 2:03 du premier tour. Lainesse, de St-Bruno, au Québec, a maintenant perdu trois de ses quatre combats à l’UFC.

« Si je t’attrape par le cou, je t’endors. Garanti », a déclaré Patterson, remportant sa première victoire à l’UFC après avoir perdu en poids léger à ses débuts.

La canadienne poids paille Gillian (The Savage) Robertson a utilisé son jeu au sol pour éliminer la Brésilienne Polyana Viana (13-7-0) via TKO au deuxième tour. Robertson (13-8-0) a battu la Brésilienne dans les deux tours, la punissant jusqu’à ce que l’arbitre Kevin McDonald intervienne à 3:12 du tour.

Il s’agissait de la 16e sortie à l’UFC de Robertson, originaire de Niagara Falls, en Ontario, qui combat désormais à Coconut Creek, en Floride. Son record dans la promotion s’élève désormais à 10-6-0 (2-0-0 au Canada). et elle est désormais à égalité au deuxième rang de l’histoire féminine de l’UFC (neuf).

Robertson a établi des records en tant que poids mouche (125 livres) pour la plupart des victoires par soumission (six) et des finitions (sept) dans l’histoire de la division avant de retomber au poids paille (115 livres) à la fin de 2022.

Le poids coq américain Ramon (The Savage) Taveras a remporté un match revanche contre le Canadien Serhiy Sidey via une décision partagée (28-29, 29-28, 29-28) dans une bataille divertissante menée aux pieds.

Taveras (10-2-0) a fait tomber Sidey à la fin du premier tour et l’a renversé au deuxième, le visage du blond Sidey étant recouvert d’un masque cramoisi. Sidey (10-2-0) a continué et a terminé le tour en force mais Taveras ; frapper était trop beau.

Les deux se sont rencontrés en septembre lors de la série Contender de Dana White avec Sidey, de Burlington, en Ontario, gagnant par TKO au premier tour. Mais la plupart des observateurs, y compris White, pensaient qu’il s’agissait d’un arrêt prématuré et les deux se sont donc affrontés à nouveau après que Taveras ait enregistré un KO de 29 secondes en octobre lors de la série Contender.

Cependant, Taveras n’a pas réussi à prendre du poids ici et a perdu 30 pour cent de sa bourse après avoir pesé 139,75 livres, soit 3,75 de plus que la limite des poids coq sans titre.

Le poids plume américain Sean (The Sniper) Woodson (11-1-1) a utilisé son avantage de taille pour remporter une décision partagée (28-29, 29-28, 29-28) sur Charles (Air) Jourdain. La décision a suscité des huées de la foule et Jourdain, de Beloeil, au Québec, a quitté la cage en secouant la tête.

À cinq pieds neuf pouces, Jourdain (15-7-1) abandonnait cinq pouces de hauteur et neuf pouces de portée et avait du mal à atteindre son adversaire, malgré quelques tentatives de coups de pied flashy et de frappes tournantes. Woodson, qui a obtenu une fiche de 46-3 en tant que boxeur amateur, a montré ses talents de frappeur et sa défense contre le retrait.

Jourdain a tiré la garde dans les dernières secondes du combat, tentant un étranglement à guillotine infructueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *