L’avenir de Mathieu Betts est une priorité alors que les Lions de la Colombie-Britannique présentent leurs plans d’agence libre

Les Lions de la Colombie-Britannique ont recruté plusieurs joueurs de retour, mais alors que le statut d’agence libre de la LCF se profile, il y a un nom qui reste visiblement absent de cette liste : Mathieu Betts.

Betts, 28 ans, a connu une année de carrière en 2023 en enregistrant 18 sacs, un sommet dans la LCF, ce qui constitue également le plus grand nombre de sacs jamais réalisé par un Canadien.

Le joueur de ligne défensive de 6 pieds 3 pouces et 250 livres a été nommé joueur défensif de l’année dans la ligue et a également enregistré un record en carrière de 44 plaqués (trois pour une défaite), trois échappés et un botté de dégagement bloqué.

Mais la saison exceptionnelle s’est accompagnée d’un inconvénient, car les négociations pour un nouveau contrat entre le joueur et l’équipe se sont révélées difficiles.

« Nous sommes toujours en processus. Tout doit s’adapter, cela doit s’adapter à lui, cela doit s’adapter à nous », a déclaré Neil McEvoy, co-directeur général et directeur des opérations football des Lions de la Colombie-Britannique. « Financièrement, il y a des dominos. Vous pouvez conclure l’accord aujourd’hui, mais le jeu des dominos serait alors presque trop catastrophique pour que nous puissions y faire face. Nous travaillons avec.

McEvoy a déclaré qu’il croyait que Betts souhaitait rester un Lion de la Colombie-Britannique dans un avenir prévisible.

Betts avait un salaire de base de 160 000 $ lorsqu’il a signé en Colombie-Britannique il y a deux ans – après une saison sans sac avec les Elks d’Edmonton – les Lions pariant sur le fait que le natif de Montréal retrouve sa forme.

« Il n’y a aucun point de non-retour. C’est fluide, c’est continu », a déclaré McEvoy à propos d’une éventuelle date limite pour les négociations avec Betts.

« Nous dépenserons ces ressources avec Betts et tout le monde. Dans le monde du plafond salarial, vous ne dépensez pas au minimum, vous dépensez au maximum.

McEvoy a reconnu le risque que les Lions puissent passer à côté de remplaçants potentiels si les négociations avec le joueur de ligne se terminent.

Mais il a ajouté qu’il ne croit pas que son équipe sera très active sur le marché des agents libres, préférant d’abord enfermer ses principaux talents.

L’entraîneur-chef et co-directeur général Rick Campbell était d’accord avec cette approche, ajoutant que son point de vue était de se concentrer d’abord sur les joueurs de l’équipe – dont beaucoup ont signé des contrats de deux ans.

«Nous voulons faire revenir tous nos gars. C’est notre attitude jusqu’à la fin », a déclaré Campbell.

Il a déclaré que Betts et l’équipe cherchaient à conclure un accord qui fonctionne.

« Nous y travaillons, ce n’est pas faute d’efforts. Il y a de grands noms dans cette ligue et Mathieu en ferait partie », a déclaré Campbell.

La Colombie-Britannique a fait face à des départs très médiatisés cette intersaison, le plus important étant le receveur Dominique Rhymes qui se rend à Ottawa pour rejoindre les Redblacks,

À son tour, Alexander Hollins a signé un nouveau contrat après une saison de neuf touchés et 1 173 verges sur réception, tout comme Jevon Cottoy qui a signé un contrat de trois ans.

« C’était un jeune gars qui ne gagnait pas autant d’argent, maintenant il gagne plus d’argent », a déclaré Campbell à propos de la décision de signer à nouveau Hollins et de laisser partir Rhymes.

Les Lions ont également signé un contrat de deux ans avec le secondeur Josh Woods, tandis que Tibo Debaillie a signé une prolongation d’un an.

Woods a réussi 54 plaqués au total (45 en défense, neuf équipes spéciales), deux interceptions et un touché défensif tout en participant aux 18 matchs de saison régulière pour la première fois de sa carrière.

Le quart-arrière suppléant Dane Evans a également annoncé sa retraite, Campbell et McEvoy affirmant qu’ils cherchaient toujours quelqu’un pour remplacer le partant Vernon Adams Jr.

McEvoy a reconnu qu’il avait parlé avec l’ancien quart-arrière des Lions et actuel joueur des New England Patriots, Nathan Rourke, mais a souligné que les conversations étaient purement personnelles et ne visaient pas à évaluer tout intérêt potentiel pour un retour.

D’anciens Lions tels que Rourke et Cameron Wake, qui ont connu une brillante carrière de 11 ans dans la NFL avant de prendre leur retraite en 2019, aident la ligue et l’équipe à se vendre aux joueurs américains, a déclaré McEvoy.

« Si vous revenez à un groupe de nos joueurs là-bas, Cameron Wake était notre plus grand partisan en parlant de la Ligue canadienne de football. Nathan l’est aussi. Lorsqu’il parle de son passage ici, il n’a que de bonnes choses à dire sur cette ligue et tout le reste », a déclaré McEvoy.

La fenêtre d’agence libre de la LCF s’ouvre dimanche à 12 h HE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *