Le Canada s’incline face à la Suède 2-0 en groupe au Championnat du monde de hockey junior

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Le gardien suédois Hugo Havelid effectue un arrêt sur le Canadien Conor Geekie alors que le Suédois Tom Willander entre en jeu lors de la troisième période du Championnat mondial de hockey junior de l’IIHF à Göteborg, en Suède, le 29 décembre.Christine Muschi/La Presse Canadienne

Alan Letang a vu le Canada réagir face à l’adversité dans le passé.

Le pays a perdu son premier match 5-2 contre la Tchéquie au Championnat du monde de hockey junior de l’année dernière à domicile avant de rebondir pour remporter une deuxième médaille d’or consécutive.

Letang était assistant dans cette équipe d’entraîneurs. Désormais dans le grand fauteuil, il devra s’appuyer sur cette expérience pour remettre cette itération sur les rails.

Hugo Havelid a réalisé 21 arrêts vendredi lors de la victoire 2-0 de la Suède contre le Canada dans un match où les Nord-Américains n’ont jamais vraiment démarré après une première période décente.

« Si nous pensions que nous n’allions pas être mis au défi dans ce tournoi et que nous n’allions pas affronter cette adversité, nous serions assez naïfs », a déclaré Letang. « La croyance n’a pas changé. Ce n’est pas hésitant.

Il a également indiqué qu’un autre équipement était requis pour certains de ses joueurs.

« Ils doivent se regarder eux-mêmes et se demander s’ils ont donné suffisamment », a ajouté Letang.

Cependant, contrairement à l’événement de 2023 à Halifax, le Canada n’a pas le talent révolutionnaire de Connor Bedard ou d’une foule d’autres joueurs éligibles de la LNH qui ne sont pas disponibles à cette vitrine des moins de 20 ans lorsque les choses tournent mal.

«Nous avons joué trop de manière individuelle et trop d’habileté», a déclaré le gardien canadien Mathis Rousseau, qui a fait sa part avec 22 arrêts, dont un qui a impressionné le gardien du Temple de la renommée Henrik Lundqvist depuis les tribunes. « Beaucoup de problèmes pour entrer parce que les gars essayaient juste d’affronter tout le monde en tête-à-tête. »

Tom Willander et Noah Ostlund ont marqué pour la Suède, qui a décroché la première place du groupe A avec un troisième blanchissage consécutif dans une arène bruyante du Scandinavium. Theo Lindstein a obtenu deux passes décisives.

Le Canada est deuxième du groupe avec six points en trois matchs.

« Fantastique », a déclaré Willander, un espoir des Canucks de Vancouver, à propos de l’atmosphère. « Grande aura. Une belle équipe que nous avons battue aussi.

« Des matchs importants nous attendent », a ajouté Havelid, qui, comme Rousseau, est sous-dimensionné et non repêché. « Je ne peux pas penser que nous sommes trop bons. »

Les deux gardiens de but ont déclaré que c’était spécial de jouer devant Lundqvist, qui est le dernier intronisé au Temple de la renommée du hockey suédois après avoir reçu le même signe de tête de l’autre côté de l’océan Atlantique en novembre.

«Je l’ai regardé quand il était enfant», a déclaré Havelid. « Jouer du assez bon hockey devant lui, ça signifiait quelque chose en plus.

Environ 3 500 Canadiens ont fait le voyage jusqu’à cette ville de la côte ouest de la Suède, mais le contingent vêtu de rouge était une forte minorité à l’intérieur d’une patinoire électrique vendredi.

«C’est l’un des matchs les plus cool auxquels j’ai jamais participé», a déclaré le capitaine canadien Fraser Minten, qui a joué quatre fois avec les Maple Leafs de Toronto cette saison.

« La chair de poule », a ajouté Letang.

La Suède a ouvert le score à 1:53 du début de la deuxième période après que Matthew Poitras, qui a rejoint le Canada en provenance des Bruins de Boston, n’ait pas réussi à dégager la zone défensive. La rondelle s’est dirigée vers Willander et il a tiré devant Rousseau tandis que le défenseur Noah Warren couvrait son gardien de but.

Rousseau a fait de son mieux pour garder les Canadiens à l’écart avec quelques arrêts énormes, dont un sur Jonathan Lekkerimaki.

Mais l’attaquant – un autre choix au repêchage de Vancouver – a gardé la rondelle près de la ligne bleue au cours de la même séquence et a décoché un tir que Rousseau n’a pas pu presser avant qu’Ostlund ne glisse le retour à la maison à 10:39.

Le Canada, qui a battu la Suède 5-1 la veille du Nouvel An lors du tournoi de 2023, a secoué ses lignes avant à la recherche d’une étincelle.

Matthew Savoie a perdu la rondelle lors d’une échappée avant que Macklin Celebrini, qui était le meilleur marqueur de l’événement avec six points, ne soit arrêté sur un tir sur réception dans les dernières secondes.

Willander et Celebrini, 17 ans, qui, tout comme Savoie, n’ont pas été mis à la disposition des journalistes par Hockey Canada, sont des coéquipiers de la NCAA à l’Université de Boston.

« Le tableau de bord parle de lui-même », a déclaré Willander avec un sourire lorsqu’on lui a demandé s’il enverrait un message texte au choix présumé n°1 au repêchage 2024 de la LNH.

Le Canada a obtenu son premier avantage numérique huit minutes après le début de la troisième période, mais Celebrini a touché le poteau avant que Havelid n’arrête Minten.

Owen Beck – le seul joueur canadien de retour l’année dernière – a ensuite été plaqué contre la bande par le Suédois Zeb Forsfjall. Les officiels ont initialement demandé une pénalité, mais ont annulé cette décision après visionnage vidéo.

Le Canada a obtenu un autre avantage numérique à moins de six minutes de la fin, mais l’unité numéro 1, désarticulée, n’a encore une fois pas réussi à trouver le terrain.

Les Canadiens ont ensuite été sifflés pour un retrait bâclé du gardien de but qui s’est soldé par une pénalité pour trop de joueurs sur la glace, ce qui a scellé la victoire de la Suède.

Une première période physique a vu les équipes s’échanger des occasions, y compris une échappée pour le Canadien Carson Rehkopf.

Minten s’est vu infliger une double mineure pour bâton élevé, mais le penalty et Rousseau ont tenu bon, y compris cet arrêt exceptionnel de la lame de patin à pleine extension sur Liam Ohgren.

« C’est amusant de le voir impressionné », a déclaré Rousseau à propos de la réaction de Lundqvist montrée sur grand écran. « Un bon moment. »

Le Canada en espère beaucoup plus alors qu’il cherche à se regrouper.

« Si vous doutez ou si vous arrêtez de croire, c’est là que vous avez des ennuis », a déclaré Letang. « Ce groupe y croit toujours. »

Suivant

Le Canada affrontera l’Allemagne lors de son dernier match du tournoi à la ronde dimanche, tandis que la Suède affrontera la Finlande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *