Le Canadien Eddie (Spaghetti) Brahimir se contente d’un tirage majoritaire sur la carte Power Slap

Le Canadien Eddie (Spaghetti) Brahimir et l’Américain Branden (The Butcher) Bordeaux se sont contentés d’un match nul majoritaire vendredi lors de leur match revanche des poids moyens à « Power Slap 6 ».

Le concours au Durango Casino & Resort s’est déroulé sur trois tours, les juges marquant le concours 28-28, 28-28, 29-27.

Créé par le président de l’UFC, Dana White, Power Slap ressemble à première vue à un bras de fer. Mais au lieu de se serrer les mains, les concurrents donnent à tour de rôle des gifles au visage de leur adversaire dans un combat en trois rounds, avec un coup par round.

Parfois, celui qui reçoit la claque ne se lève pas à temps pour continuer. Si chaque concurrent peut absorber trois coups, cela revient aux juges.

White appelle cela « le test ultime de la ténacité ». Mais ce n’est pas pour tout le monde.

Brahimir, un joueur de 26 ans originaire de Caledonia, en Ontario, est le seul Canadien actuellement sur l’alignement de Power Slap.

La carte de vendredi a attiré l’ancienne star de la NBA Charles Barkley et l’ancien combattant de l’UFC Donald (Cowboy) Cerrone, entre autres célébrités.

La chaîne YouTube de Power Slap compte 1,61 million d’abonnés, dont 4,3 millions de followers sur son compte TikTok.

Les concurrents portent un embout buccal et mettent du coton dans leurs oreilles pour éviter de se faire exploser les tympans. La personne touchée se tient droite, tenant une nouille de style nageur derrière son dos pour garder ses mains à l’écart.

Bordeaux (2-0-1) a perdu un point pour soi-disant matraquage sur sa deuxième frappe. Il a bouclé Brahimir (1-1-1) de son dernier coup.

Power Slap se définit comme « la première promotion mondiale de lutte contre les gifles ». Fondé par White, l’ancien PDG de l’UFC Lorenzo Fertitta et le producteur chevronné de télé-réalité Craig Piligian, en partenariat avec l’UFC, il est réglementé et sanctionné par la Nevada State Athletic Commission et la California State Athletic Commission.

Power Slap s’est inspiré du format de télé-réalité « The Ultimate Fighter » qui a si bien servi l’UFC et a créé une série télévisée.

La saison 2 a attiré 24 concurrents, dont Brahimir, dont le travail quotidien est celui d’opérateur CNC (commande numérique par ordinateur) dans un atelier de menuiserie.

Brahimir, 5 11 pouces et 184 livres, a perdu contre Bordeaux dans l’épisode 5 dans une affaire en trois rounds, mais en a fait assez pour rester dans la série en tant que remplaçant. Brahimir a eu une seconde chance dans l’épisode 9 lorsqu’il a arrêté l’Américain Amir Nuriddeen avec son premier coup. Cela lui a valu une place sur la carte de vendredi.

Bordeaux a ensuite battu (Slappy) Joe Landman pour assurer sa place.

Le Bordelais de 30 ans porte honnêtement son surnom. Lui et son frère possèdent une opération d’abattage mobile dans le Michigan.

Bordeaux est classé quatrième parmi les prétendants des poids moyens. Brahimir est n°6.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *