Le capitaine des Sénateurs Brady Tkachuk déplore une autre saison perdue à Ottawa

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Brady Tkachuk des Sénateurs d’Ottawa lors d’un match contre les Flyers de Philadelphie, à Philadelphie, en Pennsylvanie, le 21 janvier.Derik Hamilton/Associated Press

Brady Tkachuk était convaincu que cette saison serait différente.

Le capitaine des Sénateurs d’Ottawa a ressenti la même chose à propos de 2022-2023. Et la campagne avant ça.

L’ancien directeur général Pierre Dorion a déclaré avec confiance que la reconstruction de l’équipe était terminée en septembre 2021.

Les espoirs étaient grands avec un jeune noyau – dirigé par Tkachuk, Tim Stutzle, Josh Norris et Thomas Chabot – qui devrait commencer à défier les gros frappeurs de la division Atlantique.

Les sénateurs se retrouvent plutôt dans la même situation qu’avant la déclaration audacieuse de Dorion.

Une franchise qui semblait finalement prête à se lancer dans les séries éliminatoires après avoir fait la danse printanière de la LNH pour la dernière fois en 2017, Ottawa occupe le 28e rang au classement général avec seulement 42 points en 47 matchs.

Cette performance désastreuse fait suite à une 21e place en 2022-23. Les Sénateurs étaient 26es la saison précédente.

« Tout le groupe est déçu », a déclaré Tkachuk lors des festivités du match des étoiles de la LNH à Toronto la semaine dernière. « Nous sommes là où nous en sommes. »

Cependant, là où cela se trouve, cela ne peut pas convenir à la propriété.

Michael Andlauer, qui a finalisé un accord pour acheter l’équipe à l’ouverture du camp d’entraînement, a congédié Dorion en novembre en raison des retombées d’un échange bâclé qui a conduit la ligue à confier à l’organisation un choix de première ronde.

Un autre début de saison difficile – les supporters de la capitale nationale en ont connu de nombreux ces dernières années – a finalement conduit au limogeage en décembre de l’entraîneur-chef DJ Smith.

Derrière le banc des Sénateurs de 1996 à 2004, Jacques Martin a pris la relève à titre intérimaire, mais son dossier est 9-10-2, bien que le club ait remporté deux victoires consécutives en prolongation avant la pause et la semaine de congé des étoiles. .

« DJ était un excellent entraîneur pour nous », a déclaré Tkachuk à propos de Smith, qui occupait ce poste depuis 2019. « Jacques apporte simplement une perspective différente au jeu, un processus de réflexion différent dans différentes situations. »

À moins d’un parcours semblable à celui des Oilers d’Edmonton – leur séquence de 16 victoires consécutives s’est terminée mardi – les Sénateurs rateront les séries éliminatoires pour une septième saison consécutive à la fin du calendrier.

Directeur général d’Ottawa depuis avril 2016, Dorion n’a jamais été en mesure de comprendre les gardiens de but ou la profondeur de l’équipe au cours de ce qui s’est transformé en une reconstruction glaciale. Cette tâche incombe désormais au président et directeur général Steve Staios, qui devra également prendre une autre décision d’entraîneur avant 2024-2025.

Tkachuk – qui a signé un contrat d’une valeur de plus de 57,5 ​​millions de dollars américains un mois après que la reconstruction aurait été terminée il y a environ 29 mois, et qui sera en vigueur jusqu’en 2027-2028 – a décrit son niveau de frustration face à ce qui s’est passé.

« Nous avions tous de grands espoirs pour cette année », a déclaré l’ailier, qui joue un style old-school à l’ère moderne. « Le fait que nous ne soyons pas à la hauteur relève des meilleurs, des leaders. »

Tkachuk, 24 ans, a été encouragé par le jeu de l’équipe ces dernières semaines – presque certainement trop peu, trop tard – mais ressent également le fardeau de ce qui est presque assurément une nouvelle saison perdue.

« Ce qui fait le plus mal, c’est que je veux faire cela non seulement pour nous et notre équipe, mais aussi pour la communauté », a-t-il déclaré. « Des fans fidèles qui sont restés à nos côtés. Nous voulons leur offrir ces souvenirs positifs qu’ils attendent. Ils le méritent. Cela a été la partie la plus difficile de tout ce processus pour moi. Nous avons déçu beaucoup de fans fidèles.

« Je n’aime pas ce sentiment. »

Les Golden Knights mettent fin à la séquence de 16 matchs consécutifs des Oilers

LAS VEGAS – Chandler Stephenson a marqué le feu vert au début de la troisième période, Adin Hill a stoppé 30 tirs et les Golden Knights de Vegas ont mis fin à la séquence de 16 victoires consécutives des Oilers d’Edmonton avec une victoire de 3-1, mardi soir. Edmonton cherchait à égaler les Penguins de Pittsburgh en 1992-93 pour la plus longue séquence de victoires consécutives de 17 matchs dans la LNH. Au lieu de cela, alors que le match était à égalité 1-1 après deux périodes, Stephenson a reçu une passe de Jonathan Marchessault et a décoché un tir du centre du cercle gauche pour battre le gardien d’Edmonton Stuart Skinner du côté du bloqueur et mettre les Golden Knights devant par un but de moins. plus de deux minutes après le début de la dernière période. À partir de là, Hill a été spectaculaire en gardant les Oilers à distance tout en gardant la foule sous tension jusqu’au dernier coup de klaxon. Les Oilers, qui ont ouvert la saison avec une fiche de 3-9-1 avant de congédier l’entraîneur Jay Woodcroft le 12 novembre, n’avaient qu’une fiche de 13-15-1 avant le début de leur séquence de victoires. Edmonton n’avait pas perdu un match depuis le 19 décembre et s’est amélioré à 29-16-1. Les Oilers ont une fiche de 26-7-0, la meilleure dans la LNH, depuis le premier match de Kris Knoblauch comme entraîneur le 13 novembre, et ont remporté 24 de leurs 27 derniers matchs pour se hisser au troisième rang de la division Pacifique.

Faim pour 2026

Sidney Crosby a mené le Canada à la médaille d’or olympique en 2010 et 2014. Il aspire à au moins une autre chance de gloire alors que la LNH est prête à revenir aux Jeux de 2026. «Une expérience incroyable», a déclaré le capitaine des Penguins de Pittsburgh, qui aura 38 ans lorsque la ligue enverra ses étoiles en Italie. « Pour voir les meilleurs joueurs s’affronter pour représenter leur pays, d’après mon expérience, je ne sais pas si on obtient un meilleur hockey que ça. » La ligue, qui a sauté les Jeux olympiques de 2018 et s’est retirée en 2022 en raison des préoccupations liées au COVID-19, s’est également engagée en faveur des Jeux de 2030.

Thomas ne pense pas à 2019

Les Blues de St. Louis ont licencié Mike Yeo en novembre 2018 et l’ont remplacé par Craig Berube par intérim. Un peu moins de sept mois plus tard, ils étaient champions de la Coupe Stanley. Après avoir raté les séries éliminatoires la saison dernière et un début difficile en 2023-2024, Bérubé a lui-même été licencié en décembre. Drew Bannister a pris les rênes, toujours à titre intérimaire. L’ancien compagnon défenseur a une fiche de 13-7-1 en 21 matchs et permet aux Blues de revenir dans la liste des séries éliminatoires de la Conférence Ouest. « Nous avons un long chemin à parcourir pour que cela se produise », a déclaré le centre de Saint-Louis Robert Thomas à propos des comparaisons de 2019. « Je suis juste content de la façon dont notre équipe a réagi. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *