Le directeur général des Canucks de Vancouver, Patrik Allvin, partage sa surprise face au succès de son équipe

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Le directeur général des Canucks de Vancouver, Patrik Allvin, prend la parole lors d’une conférence de presse à Vancouver, le 11 septembre 2023.Jimmy Jeong/La Presse Canadienne

Patrik Allvin avoue être un peu surpris du succès des Canucks de Vancouver cette saison dans la LNH.

Les attentes extérieures étaient faibles lorsque Vancouver a commencé la saison, mais le directeur général des Canucks croyait que l’équipe avait des joueurs talentueux et faisait confiance au leadership de Jim Rutherford, président des opérations hockey de Vancouver, et de l’entraîneur-chef Rick Tocchet.

Ce à quoi Allvin ne s’attendait pas, c’est que les Canucks avaient une fiche de 33-11-5 pour 71 points et étaient à égalité avec les Bruins de Boston au premier rang de la LNH avant les matchs de mercredi soir.

« Suis-je surpris que cela soit allé si vite, oui », a déclaré Allvin après avoir accepté une prolongation de contrat de trois ans mercredi. « Mais je pense aussi que, lors de la journée d’ouverture du camp d’entraînement, cette équipe a le potentiel et la qualité pour être une bonne équipe si tout se passe bien pour nous. »

Les Canucks, qui ont récolté des points lors de 11 matchs consécutifs (9-0-2), ont donné l’impression que les choses sont faciles, mais Allvin sait qu’il reste beaucoup de matchs à jouer.

« Cela va certainement devenir plus difficile », a déclaré le joueur de 49 ans originaire de Leksand, en Suède. « Nous commençons à gagner le respect des autres équipes, alors elles tournent autour des matchs contre Vancouver parce qu’elles veulent se mesurer à la meilleure équipe. Nous devons nous y préparer.

« Nous savons que nous avons beaucoup de travail (à venir) et c’est ce à quoi nous devons nous préparer pour la suite. »

Allvin est devenu le premier directeur général né en Suède dans la LNH lorsqu’il a été embauché par les Canucks le 26 janvier 2022 pour remplacer Jim Benning, congédié. Rutherford a brièvement occupé le poste de directeur général par intérim avant l’embauche d’Allvin.

Allvin a travaillé pour les Penguins de Pittsburgh pendant 16 ans, aidant l’équipe à remporter trois coupes Stanley en tant que membre du département de dépistage avant de finalement gravir les échelons jusqu’aux postes de directeur général adjoint et de directeur général par intérim.

«Je suis très honoré et fier de faire partie des Canucks de Vancouver», a déclaré Allvin. « Jim, me donner l’opportunité de devenir directeur général de la LNH, ce n’est rien que je prends pour acquis.

« Je sais que c’est dur. C’est une ligue très compétitive et je vais continuer à avancer. Nous ne nous sommes pas encore établis. Nous avons beaucoup de travail devant nous pour atteindre notre objectif, donc rien ne va changer.

Rutherford a qualifié le nouveau contrat d’Allvin de « bien mérité ».

« Patrick est un joueur de hockey très compétent qui travaille très fort », a déclaré Rutherford, qui a également signé une prolongation de trois ans le 19 janvier. « Il connaît des joueurs du monde entier. »

Les Canucks ont raté les séries éliminatoires sept des huit dernières saisons et n’ont pas remporté de coupe Stanley au cours de leurs 53 ans d’histoire.

L’année dernière, lors de la première saison complète d’Allvin en tant que directeur général, Vancouver a terminé avec une fiche de 38-37-7, 11e de la Conférence Ouest et 12 points d’une place en séries éliminatoires.

Rutherford et Allvin ont commencé à rééquiper les Canucks la saison dernière. Le capitaine vétéran Bo Horvat, un favori des partisans, a été échangé aux Islanders de New York. Le choix de première ronde du repêchage 2023 de la LNH acquis dans le cadre de cette transaction a été utilisé pour acquérir le défenseur Filip Hronek des Red Wings de Détroit le 1er mars.

Les Canucks ont racheté les quatre dernières saisons du contrat de huit ans du défenseur Oliver Ekman-Larsson le 16 juin et ont signé les défenseurs Carson Soucy (trois ans) et Ian Cole (un an), ainsi que l’attaquant Teddy Blueger (un an) lors de l’ouverture. journée d’agence libre le 1er juillet.

Par ailleurs, Vancouver a signé le centre Pius Suter le 11 août, a échangé l’attaquant vétéran Tanner Pearson aux Canadiens de Montréal contre le gardien suppléant Casey DeSmith le 19 septembre, puis a acquis Sam Lafferty des Maple Leafs de Toronto lors d’un échange le 8 octobre.

Depuis le début de la saison, Vancouver a cédé l’attaquant Anthony Beauvillier, qui faisait partie de l’échange Horvat, aux Blackhawks de Chicago afin de libérer l’espace du plafond salarial pour acquérir le défenseur Nikita Zadorov des Flames de Calgary.

Les Canucks ont d’autres décisions à prendre à l’approche de la date limite des échanges dans la LNH, le 8 mars. Est-ce qu’ils concluent des accords importants, peut-être en échangeant des prospects pour recruter des vétérans pour une course aux séries éliminatoires, ou font-ils confiance aux joueurs qui les ont menés jusqu’ici ?

Allvin a déclaré que Rutherford est « un patron agressif » qui est « toujours en avance sur les choses ».

« Les joueurs se sont mis dans une très bonne position », a déclaré Allvin. « Est-ce qu’on y va à fond ou pas ? C’est quelque chose dont nous discutons toujours, car les acquisitions à court terme auront toujours un impact sur la planification à long terme.

Peu importe ce qui se passera en séries éliminatoires, les Canucks connaîtront un été chargé. L’équipe compte huit agents libres sans compensation, dont l’attaquant Dakota Joshua, DeSmith et Zadorov.

Un nouveau contrat pour Elias Pettersson, qui devient joueur autonome avec restriction, est également une priorité. Pettersson était huitième au classement général des pointeurs de la LNH avant mercredi avec 64 points (27 buts, 37 passes). Petterson voudra une augmentation substantielle par rapport à son salaire annuel actuel de 7,35 millions de dollars américains et son accord aura un impact sur ce que Vancouver peut payer aux autres joueurs.

« Ce sont des questions que nous nous posons quotidiennement, évaluant et prenant en considération ce qui rend votre équipe meilleure et comment cela affectera l’avenir », a déclaré Allvin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *