L’entraîneur canadien de rugby masculin, Kingsley Jones, attend avec impatience une liste de matches chargée en 2024

L’équipe canadienne masculine de rugby pourrait disputer jusqu’à neuf matchs tests cette année, à commencer en juillet par des matchs contre l’Écosse, sixième au classement mondial, et la Roumanie, numéro 20, à Ottawa.

Les Canadiens, classés 21e, accueilleront également le Japon, 12e, à Vancouver le 25 août.

La liste des rencontres chargée est une bonne nouvelle pour l’entraîneur du Canada Kingsley Jones étant donné que les hommes canadiens n’ont eu que quatre tests en 2022 et 2023 et n’ont joué que 10 fois (4-6-0) depuis octobre 2021, date à laquelle ils ont tenté de se qualifier. La Coupe du monde 2023 s’est soldée par un échec avec une défaite en série contre le Chili.

Seulement deux de ces dix matchs se sont déroulés en sol canadien. Le Canada a blanchi la Belgique, 26e, 45-0 à Halifax et a perdu 57-34 contre l’Espagne à Ottawa en juillet 2022.

Le Canada affrontera l’Écosse le 6 juillet et la Roumanie le 12 juillet à la Place TD.

Les Canadiens accueilleront ensuite le Japon le 25 août au BC Place Stadium pour lancer le match de la poule B dans la Coupe des Nations du Pacifique rebaptisée avant de se rendre à Los Angeles pour affronter les États-Unis, 17e au classement mondial, le 31 août.

Le match de Vancouver marquera la cinquième fois que BC Place accueille un match test international.

La Coupe des Nations du Pacifique à six équipes, qui voit les Fidji n°11, les Samoa n°14 et les Tonga n°16 s’affronter dans la poule A, se déplacera ensuite au Japon pour les demi-finales, la finale et les éliminatoires pour la cinquième place du 14 au 21 septembre. Le tournoi propose quatre matchs au total si le Canada se qualifie pour la demi-finale, avec un match pour la troisième place également au programme.

Le Canada prévoit disputer trois autres matchs tests en novembre, probablement en Europe, contre une opposition qui n’a pas encore été annoncée.

Jones, un ancien capitaine du Pays de Galles qui a été nommé entraîneur du Canada en septembre 2017, qualifie le calendrier 2024 récemment annoncé de « véritable opportunité passionnante pour nous ».

« C’est énorme », a déclaré Jones. « Comment mesurer les joueurs, comment mesurer les entraîneurs ? Il est impossible de construire quoi que ce soit avec quatre jeux par an.

« Nous avons maintenant l’opportunité de vraiment passer du temps avec les joueurs, de travailler dur, d’essayer de grandir, de nous mesurer à une bonne opposition là où nous nous trouvons », a-t-il ajouté. « Toutes choses égales par ailleurs. »

Dans le passé, les règles du jeu étaient souvent tout sauf égales, les équipes adverses ayant plus de matchs à leur actif que le Canada.

L’Écosse sera un test cet été. Les Écossais occupent actuellement la deuxième place derrière l’Irlande, invaincue, au classement des Six Nations avec un bilan de 2-1-0, avec des victoires contre le Pays de Galles, n°8 (27-26) et l’Angleterre, n°5 (30-21).

Le Canada et l’Écosse joueront pour la Coupe Douglas Horn, qui appartient à l’Écosse après sa victoire 48-10 contre le Canada en juin 2018 à Edmonton.

Le trophée, disputé pour la première fois en 2008, est disputé chaque fois que l’Écosse et le Canada jouent au rugby. Il porte le nom du père de feu Alan Horn, ancien cadre de Rogers et partisan de longue date du rugby canadien.

Les tests de juillet se heurteront aux séries éliminatoires de la Major League Rugby et, même si les équipes de la MLR doivent libérer leurs joueurs pour des missions internationales, ceux des équipes des séries éliminatoires pourraient être disponibles moins de temps dans le camp du Canada.

Jones s’attend à ce que la saison MLR 2024, qui s’ouvre ce week-end, rassemble plus de 50 Canadiens, même si les Arrows de Toronto se sont repliés pendant la saison morte. Les champions en titre des New England Free Jacks comptent 12 Canadiens sur leur alignement.

Les hommes du Canada ont joué pour la dernière fois en novembre, battant le Brésil, 29e, 40-15 et s’inclinant 42-20 contre l’Espagne, 19e, à la Coupe internationale de La Vila à Villajoyosa, en Espagne.

En août, le Canada a perdu deux matchs contre les Tonga, 28-7 et 36-12, lors d’une tournée dans les îles du Pacifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *