Les Flames visent à donner un nouveau départ à Kuzmenko, les Canucks veulent que Lindholm apporte de la cohérence

Le directeur général des Flames de Calgary, Craig Conroy, connaît l’importance d’un nouveau départ.

Conroy a connu une mauvaise passe lorsque les Kings ont changé d’entraîneur au cours de ses deux saisons à Los Angeles, passant de 66 points à 16, ce qui a conduit à un retour en Alberta et à sa meilleure forme de jeu. Conroy croit que c’est également ce dont l’attaquant nouvellement acquis Andrei Kuzmenko a besoin.

« C’est toujours une étincelle d’arriver dans un nouvel endroit et j’espère que cela prendra un peu de temps, mais nous aimerions le voir retrouver son contact, en marquant du point de vue », a déclaré Conroy.

Les Flames ont distribué l’attaquant Elias Lindholm aux Canucks de Vancouver en échange de Kuzmenko, des défenseurs Hunter Brzustewicz et Joni Jurmo, un choix de première ronde en 2024 et un choix conditionnel de quatrième ronde en 2024, mercredi.

Kuzmenko, 27 ans, a connu des difficultés cette saison, avec seulement huit buts et 21 passes décisives en 43 matchs et a été en bonne santé à plusieurs reprises. Kuzmenko a signé une prolongation de contrat de deux ans d’une valeur de 11 millions de dollars américains en janvier 2023.

« La seule chose que je pense qu’il aime, c’est le renforcement positif », a déclaré Conroy. « Il veut qu’un gars communique avec lui et lui explique ce qu’il veut qu’il fasse et le mette simplement dans des situations où il peut réussir. »

Kuzmenko s’est retrouvé rebondi sur les lignes avant cette année, commençant la saison sur la première ligne aux côtés d’Elias Pettersson et Ilya Mikheyev, avant de descendre en quatrième ligne.

L’entraîneur-chef des Canucks, Rick Tocchet, a été direct dans son évaluation du jeu de l’attaquant, ce qui lui a valu une bonne note à plusieurs reprises.

Il a ajouté qu’il voyait l’attaquant russe figurer parmi les six meilleurs attaquants de l’équipe et dans la meilleure unité en avantage numérique.

Pour les Canucks et le directeur général Patrik Allvin, échanger contre Lindholm marquait la fin d’une longue quête.

« Je l’ai observé depuis mon arrivée en Suède. J’ai eu l’impression que le fait d’avoir un centre droitier, un joueur qui a concouru au plus haut niveau pendant des années et qui est un joueur de 200 pieds très solide nous rend plus difficile à affronter et donne à notre équipe d’entraîneurs plus d’options dans le top six », a déclaré Allvin. .

Lindholm a rendu hommage aux Flames dans une publication Instagram, remerciant les fans pour leur soutien au cours de ses six années à Calgary.

Le centre suédois compte neuf buts et 23 passes décisives cette saison.

Le président des opérations hockey des Canucks, Jim Rutherford, était le directeur général des Hurricanes de la Caroline lorsqu’ils ont repêché Lindholm au cinquième rang du classement général en 2013.

Lindholm a déclaré avoir découvert le commerce en revenant de vacances.

«J’étais en route depuis le Mexique», a déclaré Lindholm. « En plein vol, j’ai obtenu un certain service, et j’ai été parsemé de messages texte et d’appels téléphoniques. J’ai été échangé à mi-chemin vers Calgary.

Il s’attendait à ce qu’un échange soit dans son avenir, a ajouté Lindholm.

« J’ai adoré mon séjour là-bas, j’ai essayé de trouver une solution, mais ce n’est que l’aspect commercial », a déclaré Lindholm. « Calgary voulait évidemment faire quelque chose. »

Les six meilleurs attaquants de Vancouver ont été alternés au cours des dernières semaines, avec JT Miller et Brock Boeser jumelés à Pettersson dans le but d’améliorer le score, avant que les deux Américains ne soient ramenés au deuxième trio.

« Je sentais que notre top six devait s’améliorer un peu avec un joueur de calibre comme Elias pour trouver plus de cohérence tout au long de la séquence », a déclaré Allvin. « Nous savons que les affrontements au cours des 33 prochains matchs se résumeront à des affrontements difficiles et c’est là que vous avez besoin que vos quatre trios soient forts dans un match à double sens.

« C’est pourquoi nous avons eu envie d’ajouter ici une pièce comme Elias, dont le coût serait remboursé maintenant et potentiellement dans le futur. »

Lindholm en est à la dernière année d’un contrat de six ans d’une valeur de 29,1 millions de dollars signé après avoir été échangé aux Flames en 2018. Il deviendra agent libre sans restriction après la saison.

Allvin s’est dit confiant que les Canucks pourraient signer à nouveau Lindholm et Pettersson, malgré le potentiel plafond combiné.

« Je pense qu’il existe une solution réaliste, et ce sont les choses que nous projetons toujours dans la façon dont nous menons nos activités ici », a-t-il déclaré. « Chaque jour, vous avez une projection sur l’avenir de votre composition et de votre effectif. »

– Avec des fichiers de Josh Clipperton à Toronto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *