Les joueurs de l’équipe canadienne masculine de rugby puisent dans leurs propres poches pour porter la Feuille d’érable

Ouvrez cette photo dans la galerie :

L’équipe de la ligue de rugby des Canada Wolverines à Tampa, en Floride, le 5 novembre 2022.HO/La Presse Canadienne

L’équipe canadienne de la ligue masculine de rugby attend avec impatience un rare test international, le 1er mars contre les USA Hawks à Las Vegas.

Et les joueurs mettent de côté leur travail quotidien et puisent dans leurs poches pour représenter leur pays.

Le contingent canadien de 22 personnes qui se rendra à Sin City – 18 joueurs, trois entraîneurs et un chef d’équipe – comprend un plombier, un soudeur, un entraîneur personnel, un chercheur sur la faune, un consultant en intégration de systèmes, un spécialiste en informatique, un monteur de scènes pivotantes, un outilleur-matrice. fabricant, deux chauffeurs de camion, quatre enseignants et cinq étudiants universitaires/collégiaux.

Les joueurs, connus sous le nom de Wolverines, sont engagés pour la cause. L’Association de la Ligue canadienne de rugby (CRLA) aide du mieux qu’elle peut, mais les fonds manquent.

« C’est payant de jouer pour tout le monde. Personnel d’entraîneurs et joueurs », a déclaré le manager de l’équipe des Wolverines, Paul Buchanan. « En gros, ils paient entre 1 500 et 2 000 $ de leur poche avant même que nous y arrivions, en ce qui concerne les vols et les hôtels, l’assurance médicale et la location de fourgonnettes. Tous ces types de coûts sont tous partagés.

La ligue de rugby est la version du code à 13 joueurs, par opposition à l’union de rugby à 15 joueurs. On y joue principalement en Australie, en Angleterre et en Nouvelle-Zélande.

Le match Canada-États-Unis fait partie des festivités entourant le coup d’envoi de la saison australienne de NRL Telstra Premiership, qui se déroule pour la première fois sur le sol américain. Le programme double de la National Rugby League au Allegiant Stadium, domicile des Las Vegas Raiders, voit les Manley Sea Eagles affronter les South Sydney Rabbitohs et les Sydney Roosters affrontant les Brisbane Broncos.

Le concours Canada-États-Unis, dans une école secondaire de Las Vegas, est prévu la veille du programme double de la LNR.

La LNR organise également un tournoi de joueurs et de neuf de style NFL à Las Vegas, ainsi que des cours d’accréditation pour entraîneurs et arbitres. Le regroupement offre à deux athlètes masculins et féminins la chance de s’entraîner avec des clubs de la LNR en Australie.

« Je ne pense pas que le jeu ait jamais été dans une position plus forte que maintenant pour se diversifier et essayer de pénétrer de nouveaux marchés », a déclaré Ashton Sims, ancienne star du Toronto Wolfpack, à nrl.com.

« Les Nord-Américains ne connaissaient pas grand-chose à la ligue de rugby, mais ils comprennent un sport d’une telle brutalité et d’un tel stoïcisme gladiateur. Si nous parvenons à pénétrer ce marché nord-américain, les possibilités sont infinies. »

Aujourd’hui à la retraite, les Sims, 38 ans, ont joué à la fois en Angleterre et dans la LNR. L’international fidjien d’origine australienne a passé les saisons 2018 et 2019 avec le Wolfpack, une équipe transatlantique qui a gravi les échelons jusqu’à la Super League anglaise avant de se retirer au cours de la saison 2020.

L’équipe canadienne de l’entraîneur australien Aaron Zimmerle a joué pour la dernière fois le 5 novembre 2022, lors d’une victoire de 22-10 contre les États-Unis à Tampa, en Floride. Et, en partie grâce à la pandémie, cette sortie était leur première action depuis une tournée de 2019. Serbie.

Mais il existe des ligues nationales en Ontario et en Colombie-Britannique avec un groupe restreint mais dévoué qui cherche à développer le sport.

Zimmerle a organisé un camp d’entraînement de cinq jours des Wolverines en juillet dernier à Vancouver, avec un match Est-Ouest aidant à la sélection de l’alignement de Vegas. L’équipe féminine canadienne, connue sous le nom de Ravens, a participé aux deux dernières éditions de la Ligue de rugby. Coupe du monde, remportant des victoires en 2017 en Australie (contre la Papouasie-Nouvelle-Guinée) et en 2021 en Angleterre (contre le Brésil).

Les Wolverines ne se sont pas encore qualifiés pour le tournoi masculin.

Zimmerle utilise une équipe nationale pour le match de Las Vegas. Les soi-disant joueurs d’héritage étranger comme l’ancien arrière du Wolfpack Rhys Jacks et son jeune frère Ryley, des pros basés en Australie qui se sont qualifiés pour le Canada via un grand-père né à Toronto, sont de retour chez eux pour s’entraîner avec leurs clubs nationaux.

Les deux Jacks jouent dans un niveau inférieur à la LNR.

Jaeman Salmon, qui joue dans la LNR pour les Bulldogs de Canterbury, est également éligible pour jouer pour le Canada grâce aux lignées familiales.

« Les joueurs nationaux méritent leur opportunité, très honnêtement », a déclaré Buchanan, né en Australie, qui est au Canada depuis 1989 et qui habite maintenant à Grimsby, en Ontario.

Le Canada est actuellement classé 46e au monde tandis que les États-Unis occupent le 33e rang, un classement faussé par le manque de matchs joués.

L’équipe de Zimmerle, issue de compétitions nationales en Colombie-Britannique et en Ontario, comprend 10 joueurs de la victoire des Wolverines en 2022 contre les États-Unis. Cinq joueurs font leurs débuts avec les Wolverines.

La rivalité entre le Canada et les États-Unis dans la ligue de rugby remonte à 1987, lorsque le Canada a gagné 23-10 à Pittsburgh.

L’équipe masculine canadienne était connue sous le nom de Cougars avant la formation de l’Association de la Ligue canadienne de rugby en 2010. Les Cougars ont représenté le Canada entre 1987 et 2000 avec les American Patriots, puis avec les Tomahawks de l’American National Rugby League représentant les États-Unis.

L’équipe canadienne est restée en sommeil pendant 10 ans jusqu’en 2010. Initialement connue sous le nom de Canada Mounties, l’équipe nationale est devenue les Canada Wolverines en 2011.

Liste des Wolverines

Charles Curran, Jason Park, Kyle Yurkiw (Brantford Broncos), Kimi Vinituraga (Vancouver Valley Vipers), Niko Andrionas, Jacob Bourne, Dillon Hamilton, Ben Stothers (Point Grey Thunder), David Astley, Jason Chuck, Lee Keegel, Daniel Martyn ( Toronto City Saints), Scyler Dumas (Vancouver Dragons), Colton Carpenter, Luke Toroca (Valley Warriors), Blake Mahovic, Josh Michalik, Gus Murphy (Whistler Wolves).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *