Lydia Ko démarre une nouvelle année du bon pied en remportant l’ouverture du LPGA Tour

Ouvrez cette photo dans la galerie :

Lydia Ko détient le trophée après avoir remporté le Tournoi des Champions Hilton Grand Vacations, à Orlando, en Floride, le 21 janvier.Kevin Kolczynski/Associated Press

Il n’a fallu que quatre tours à Lydia Ko pour mettre complètement derrière elle une sombre saison 2023 du LPGA Tour.

Ko a redécouvert sa touche gagnante dimanche lors du Tournoi des Champions d’ouverture de la saison Hilton Grand Vacations, clôturant avec un score de deux sous 70 pour une victoire de deux coups contre Alexa Pano à Lake Nona.

Ko, qui a terminé à 14 sous 274, a gagné pour la 20e fois sur le circuit de la LPGA. La Néo-Zélandaise de 26 ans est devenue la septième femme à remporter 20 titres de la LPGA avant d’avoir 27 ans.

« La victoire est évidemment formidable », a déclaré Ko. « Je ne savais pas si j’allais revenir dans le cercle des vainqueurs, et revenir au premier tournoi de la saison, c’est plutôt cool et bien plus rapide que ce à quoi j’aurais pu m’attendre. »

La Canadienne Brooke Henderson, championne en titre du tournoi, a réalisé un solide parcours dimanche (68) avec de nouveaux fers dans le sac pour terminer en solo troisième. Cheyenne Knight (69), Ally Ewing (72) et la Japonaise Ayaka Furue (71) se sont classées quatrièmes à égalité avec huit sous.

Ko était sans victoire lors de 20 départs sur la LPGA il y a un an, et elle peut désormais reprendre sa quête d’entrée au Temple de la renommée exclusif de la LPGA. Ko a besoin de 27 points pour y arriver, et le triomphe de dimanche ne lui a mis qu’un point d’avance. Chaque victoire régulière de la LPGA vaut un point.

Elle pourrait y arriver dès la semaine prochaine, au LPGA Drive On Championship, disputé à seulement deux heures de chez elle, à Bradenton, en Floride.

La marge finale de dimanche était de deux tirs, mais Ko est resté aux commandes tout au long du tour final, joué dans un climat inhabituellement frais qui a plongé dans les années 40. Ko, sans bogey à ses deuxième et troisième tours, a réussi un birdie sur quatre de ses 15 premiers trous dimanche contre un seul bogey, laissant ses poursuivants se battre pour la deuxième place pendant la majeure partie de la journée.

Elle a porté son avance à cinq tirs au début des neuf derniers tirs. Le seul moment d’anxiété est arrivé au 15e par cinq, accessible, où Ko a tiré son deuxième coup vers la gauche, vers un obstacle. Le ballon s’est terminé dans des conditions difficiles au bord de l’eau et Ko, qui a affiché un jeu court de premier ordre toute la semaine, a rapidement lancé son troisième tir à trois pieds pour préparer le quatrième birdie de sa ronde.

Ko a remporté le Grant Thornton Invitational par équipe mixte non officielle aux côtés de l’Australien Jason Day fin 2023, ce qui a renforcé sa confiance. Elle a déclaré que gagner individuellement à Lake Nona était un soulagement après avoir enduré une année aussi difficile en 2023.

Qu’a-t-elle appris au cours d’une saison difficile ? « Je pleure beaucoup », a déclaré Ko.

Dimanche, il n’y a pas eu de larmes. Gagner contre un peloton limité de champions des deux dernières saisons semblait être attendu. Affaires comme d’habitude.

« Je joue contre les meilleures golfeuses semaine après semaine », a-t-elle déclaré, « et vous savez que votre jeu « B » ne suffira pas. Les gens pensent que le golf est facile. Ce n’est pas. »

Avec une brise froide et constante et le ballon ne volant pas aussi loin qu’il l’avait été plus tôt dans la semaine, il a été difficile de marquer lors du tour final. Seuls trois joueurs parmi les 34 finalistes de la LPGA (Jody Ewart-Shadoff s’est retiré dimanche) ont réussi des rondes inférieures à 70. La ronde la plus basse était de 68 et Ko a réussi à faire des pars.

Elle a commis un bogey au dernier trou (où elle a touché un rare mauvais jeton), mais a quand même gagné facilement.

Pano, qui a commencé la journée avec deux coups de retard, a invoqué une charge tardive pour rendre les choses intéressantes, avec des birdies à trois des cinq derniers trous alors qu’elle égalait la ronde de 70 de Ko. Pano n’a que 19 ans et son arrivée a marqué sa deuxième carrière. Top 10, s’ajoutant à une victoire en Irlande du Nord en fin d’année dernière.

Les 20 victoires de Ko la placent derrière Inbee Park (qui est en congé de maternité) parmi les joueuses actives. Elle rejoint Laura Davies et Cristie Kerr sur la liste des carrières.

Ko, qui réside à Lake Nona, n’a pas bien joué, n’a pas bien marqué et a quitté le terrain de golf en larmes à plusieurs reprises il y a un an. Juli Inkster, à un moment donné, a pris Ko à l’écart et lui a dit de se concentrer uniquement sur la tentative de terminer les rondes inférieures à la normale. Dimanche, c’était la première fois de la semaine que Ko n’était pas dans les années 60, et elle a amélioré la normale dans les quatre tours.

Divots: Le joueur de champ intérieur des Mets de New York, Jeff McNeil, a remporté la division des célébrités du tournoi, qui utilisait un format de points Stableford modifié. Il a terminé avec 138 points, soit deux de mieux qu’Annika Sorenstam, membre du Temple de la renommée de la LPGA, qui s’est encore une fois montrée timide sur son parcours à domicile. McNeil, qui a grandi en jouant au golf au lycée, pas au baseball, porte le surnom de « Flying Squirrel », et il a gagné lors de la Journée nationale d’appréciation des écureuils. Hilton Grand Vacations a prolongé de cinq ans son parrainage du Tournoi des Champions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *