Sam Burns en tire 61 et mène l’American Express avec l’amateur Nick Dunlap dans la chasse

Sam Burns a réalisé le meilleur round de sa vie avec « RTR » rasé sur le côté de la tête. L’acronyme de « Roll Tide Roll » était la punition folliculaire du produit LSU pour avoir perdu un pari avec Justin Thomas.

Cependant, Nick Dunlap, étudiant en deuxième année d’Alabama, l’a apparemment pris au pied de la lettre : la sensation amateur de 20 ans est juste sur les talons de Burns après deux jours de scores faibles et de tirs torrides dans la vallée de Coachella.

Burns a tiré un record de 61 en carrière vendredi pour prendre une avance d’un coup sur Michael Kim et une avance de deux coups sur Dunlap à l’American Express.

Alors que Burns était à 17 sous 127 après son deuxième tour consécutif impressionnant, Dunlap et le Sud-Coréen KH Lee étaient à 15 sous. Quinze joueurs étaient à quatre coups de la tête dans des conditions idéales sur trois parcours simples.

Adam Hadwin (65 ans), d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, était à trois tirs du meneur.

Dunlap, le seul non-professionnel parmi les 156 joueurs, a tiré 65 avec six birdies sur les neuf premiers et un autre sur le 18 pour rester en lice. Dunlap a rejoint Tiger Woods l’année dernière en tant que seul vainqueur de l’US Amateur et de l’US Junior Amateur, que Dunlap a remporté en 2021.

« C’est un endroit sympa », a déclaré Dunlap. « J’ai toujours dit que la pression était un privilège. J’ai eu une excellente opportunité d’être ici et de ressentir ce que j’ai ressenti les 16, 17, 18. … J’espère que si je continue à bien jouer, cela ne fera que s’amplifier.

Seuls sept amateurs ont gagné sur le circuit de la PGA depuis 1945. Phil Mickelson a été le dernier à le faire à Tucson, en Arizona, en 1991.

« Il semble que ce sera une sorte de fusillade », a déclaré Dunlap. « Alors pédalez à fond et essayez de faire quelques putts. »

Burns a brûlé le parcours du tournoi Nicklaus pour sept birdies et deux aigles, en commençant par un aigle au quatrième. Il a réussi un deuxième aigle le 11 et a ajouté quatre birdies consécutifs des numéros 13 à 16 pour se positionner pour le troisième tour des moins de 60 ans de l’histoire de ce tournoi.

Il ne les a pas obtenus, mais ses deux pars finaux lui ont valu la meilleure manche de sa carrière. Burns en a tiré 62 au Championnat BMW la saison dernière et au Byron Nelson en 2021.

« De toute évidence, tout le monde réalise de bons chiffres, alors j’essaie simplement de suivre le rythme et d’essayer de réussir autant de tirs de qualité et d’obtenir autant de looks que possible », a déclaré Burns, qui compte cinq victoires sur le circuit de la PGA. « Je pense que les greens sont vraiment bons autour de La Quinta et (Nicklaus) et du Stadium, donc je pense que cela se résume à être capable de réaliser quelques putts clés. »

Tout ne s’est pas parfaitement déroulé pour Burns, qui a enlevé son chapeau après avoir réussi son dernier putt et a révélé par inadvertance le « RTR » au public de la télévision. Le natif de Louisiane a pris la honte joyeuse de Thomas avec bonhomie sur les réseaux sociaux cette semaine et encore après sa tournée historique.

« Heureusement, je peux porter un chapeau tous les jours et j’essaie de le garder le plus longtemps possible », a déclaré Burns avec une grimace. « Célébrer la retraite de (Nick) Saban, comme tout le monde en Louisiane. »

Kim est un produit de la scène du golf junior du sud de la Californie et il a joué à plusieurs reprises dans la région de Palm Springs au cours de sa jeunesse. Il a utilisé cette familiarité avec les parcours American Express pour tirer 65-63 lors des deux premiers tours, dont six birdies sur les neuf derniers du parcours Nicklaus vendredi.

« Je me souviens même de certains des coups que j’ai tirés sur eux il y a 10 ou 15 ans », a déclaré Kim, qui a grandi à San Diego. « C’est donc amusant de retourner dans la banque de souvenirs et de se souvenir de certains des moments les plus sans stress, je suppose. »

Le co-leader du premier tour, Alex Noren, de Suède, a réussi un long birdie putt au 18e sur le parcours Nicklaus pour tirer 68, le laissant à trois coups de Burns. Zach Johnson, l’autre leader du premier tour, a tiré 69 sur Nicklaus et était quatre derrière.

Burns est tombé juste avant le troisième 59 de l’histoire de ce tournoi, l’ancien Bob Hope Desert Classic. David Duval l’a fait en 1999 lors du tour final au Palmer Private Course, et Hadwin l’a égalé en 2017 au troisième tour au La Quinta Country Club.

Nick Taylor (67 ans) d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, et Ben Silverman (67 ans) de Thornhill, en Ontario, étaient à 9 sous 135. Taylor Pendrith (72) de Richmond Hill, en Ontario, à 1 sous 143 et Roger Sloan (68 ans), de Merritt, en Colombie-Britannique, était à égalité avec la normale 144.

La coupe sera effectuée à 54 trous après que l’ensemble du peloton aura joué les trois parcours. Le tour final se déroule sur le parcours du Stadium, généralement le plus difficile des trois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *