Stephan Jaeger prend une avance d’un coup au Farmers Insurance Open après la finition aqueuse de Thomas Detry

Stephan Jaeger a réussi un putt de birdie de 6 pieds au n°18 à Torrey Pines South pour une avance d’un coup au troisième tour du Farmers Insurance Open vendredi, quelques instants après que le troisième tir de Thomas Detry ait atterri bien au-delà du trou et soit revenu dans l’étang face au green, menant à un double bogey qui lui coûte l’avance.

Ce fut une journée difficile avec des scores élevés sur le joyau municipal au sommet d’une falaise au-dessus de l’océan Pacifique. Detry a reçu le plus gros coup de poing lorsqu’il est passé d’une avance d’un coup au 18e tee à un retard de deux coups.

Jaeger, un Allemand qui vit dans le Tennessee, avait un score de 1 sur 73 et un score de 11 sous 205 sur 54 trous. Matthieu Pavon (72) de France et Nicolai Hojgaard (73) du Danemark étaient à 10 sous tandis que Detry, de Belgique, avait 9 sous après ses 73.

Il pourrait très bien y avoir un premier vainqueur sur le PGA Tour après le tour final. Jaeger n’a jamais gagné en tournée, et aucun des huit joueurs à moins de trois tirs de lui non plus. Le tournoi se termine samedi pour éviter tout conflit avec les matchs pour le titre de conférence de la NFL.

Detry, jouant dans le groupe final avec Jaeger et Hojgaard, était à 11 sous avant le 18e par 5 de 543 verges avec en toile de fond un magnifique coucher de soleil. Il a réussi un drive de 293 verges et un deuxième tir de 162 verges qui l’ont laissé à 92 verges du trou. Après que son coin ait tourné trop fort et s’est précipité dans l’étang, Detry s’est couvert le visage avec sa main droite.

« J’ai réussi un drive incroyable. Je l’ai bien piloté le 18″, a-t-il déclaré. « J’étais juste entre 3-bois, hybride. La journée a été très longue. Je pense que nous avons joué en 5 heures 45 (minutes). J’avais un peu de boue sur le ballon. Le mensonge n’était pas parfait, la lumière commençait à être – elle commençait à faire sombre.

« Il y avait plusieurs facteurs qui n’étaient pas en ma faveur », a-t-il déclaré. « Évidemment, il est interdit d’être court. Alors nous avons décidé d’être intelligents et voilà, j’ai reçu un coup de poing au visage.

Après avoir écopé d’une pénalité, il a frappé à moins de 24 pieds et a effectué deux putts.

L’étang est connu sous le nom de Devlin’s Billabong pour l’Australien Bruce Devlin, qui était en lice pour l’Open Andy Williams de San Diego en 1975 avant de faire sept hacks pour sortir sa balle de l’eau en route vers un 10.

Un certain nombre de facteurs expliquent ces scores élevés, notamment le placement difficile des quilles et l’épaisseur du rough qui a été détrempé lors d’une tempête lundi qui a submergé certaines parties de la ville.

« Je pense que la plupart des greens ici sont inclinés de l’arrière vers l’avant et il y avait beaucoup de drapeaux arrière », a déclaré Detry. « Donc, je veux dire, si vous arrivez avec un coin, vous avez évidemment beaucoup d’effets. Il est presque impossible de revenir jusqu’au bout, car il est évident qu’une longue absence n’est pas non plus possible. Je pense que c’était probablement l’une des principales raisons.

« De plus, avec toute la pluie et évidemment la chaleur de ces derniers jours, je pense que le rough est plus juteux que jamais. Évidemment, les greens avec autant de joueurs qui passent le cut et les gens qui marchent sur ces greens, les greens étant également mous, ce n’est pas facile de réussir des putts là-bas.

Cinq joueurs étaient à égalité à 8 sous tandis que neuf à 7 sous, dont Xander Schauffele, un San Diegan classé n ° 5 mondial, et Tony Finau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *